spot_imgspot_img

LINAF: « Le Championnat national professionnel l’an prochain’’

Le président de la Ligue nationale de football (Linaf), Anicet-Joël Birinda, a annoncé hier, au cours d’une conférence de presse, que le Championnat national de première division sera professionnel dès la saison 2012-2013, grâce au soutien du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba.

Cette décision véritablement salutaire et attendue depuis des lustres par les amoureux du football, est le résultat tangible de la réunion portant sur le futur du football gabonais, qui a eu lieu le 7 février dernier, entre une délégation de la Linaf et le président de la République, Ali Bongo Ondimba, au palais du Bord de mer. ‘’Cette délégation, menée par le président de la Linaf, Joël Anicet Birinda, et accompagnée d’une équipe de consultants dirigée par Jaume Ferrer, ancien vice-président du FC Barcelone, est venue présenter à S.E Ali Bongo Ondimba, les conclusions d’une étude réalisée ces derniers mois sur le modèle d’affaires au Gabon’’, a déclaré le président de la Linaf. Consciente des challenges à venir du football gabonais et s’appuyant sur la dynamique positive actuelle, à savoir le sacre continental des U-23 lors du Tournoi pré-olympique en 2011 au Maroc et les résultats flatteurs des Panthères lors de l’édition de la CAN 2012 qui se poursuit en Guinée Equatoriale et dans le pays, la Linaf a proposé au Chef de l’Etat, a-t-il indiqué, un projet de professionnalisation du championnat. Attaché aux vertus de la performance et de l’excellence, Ali Bongo Ondimba a manifesté, selon lui, son adhésion totale à l’aboutissement de ce projet porteur pour la jeunesse gabonaise.

‘’Le président de la République a donné sa bénédiction pour mettre en place toutes les réformes et confirmé que l’Etat accompagnerait la Linaf dans la mesure de ses moyens, afin de repositionner le football gabonais au sein des plus grandes nations continentales’’, a-t-il confirmé. Il s’agit pour la Ligue nationale de football de promouvoir le football spectacle et de redonner confiance aux sponsors comme dans les années 80. ‘’Dans les années 80, nous avions un championnat compétitif, des clubs bien organisés soutenus par des industriels, qui avaient en leur sein des grands joueurs africains. Et les gens allaient nombreux au stade parce qu’il y avait du vrai spectacle’’, a affirmé le responsable de la Linaf. Pour M. Anicet-Joël Birinda, le Gabon dispose aujourd’hui de trois grands stades et s’il faut attendre que l’équipe nationale joue pour remplir ces stades, ça n’a pour lui aucun sens. Il a estimé que le moment est opportun pour capitaliser ces infrastructures sportives, étant donné la disponibilité des moyens de transport et des professionnels au niveau du marketing et de la billetterie. ‘’Dans un premier temps, l’Etat va apporter ses financements pour le démarrage du projet et au fil du temps, cet apport sera régressif pour que le football arrive à s’autofinancer lui-même, en s’appuyant sur trois principales sources de revenus, à savoir les droits télé, la billetterie, c’est-à-dire les droits d’entrée au stade et le sponsoring’’, a-t-il préconisé.

Pamphil EBO EKE’E

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES