spot_imgspot_img

Suspension de la grève au CIRMF

Les agents du centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF), en grève depuis lundi pour revendiquer de nombreux avantages ont suspendu mardi dans l’après-midi après la signature du protocole d’accord par leur directeur, Jean Paul Gonzalez.

Lundi, les agents ont quitté la salle des discussions engagées par le directeur provincial du Travail du Haut-Ogooué, M. Obiang Ovono.

Leur directeur général qui avait refusé de signer le procès verbal de conciliation qui avait pour incidence la levée du mouvement et l’entrée en négociations.

Ce procès verbal avait pour avenant un acte juridique qui engage Jean Paul Gonzalez à payer intégralement la prime d’équipement qui est due aux agents et qui s’élève à près de 150 000 000 Fcfa.

Le paiement de cette prime était l’unique condition pour engager toute négociation selon les agents en grève.

Ils ont reproché à leur directeur général la désinvolture, le mépris des institutions de la République, les intimidations et les menaces à l’endroit de tous les agents qui ont eu le malheur de s’approcher du directeur général délégué, Thierry Ayouma D’Othakemé.

Nommé en conseil de ministres, M. Ayouma D’Othakemé n’a pu mettre pieds au Cirmf que deux ans plus tard, en raison des blocages que le directeur général et une équipe de ce que les agents ont appelé « ses alliés » lui auraient faits.

Sa situation invivable que M. Othakemé vivrait au Cirmf constitue l’un des motifs de cette grève qui cache de nombreux malaises cette institution qui fait rêver.

Les agents réclament entre autres l’arrivée dans leurs murs d’une brigade financière pour inspecter leurs comptes. Ils réclament par ailleurs la clarification du rôle du chef du personnel, la suppression du poste de chargé de missions du directeur général, le rétablissement de nombreuses primes que l’actuel directeur général a suspendues et la redéfinition de l’organigramme de l’institution.

En février 2005, le personnel Cirmf est entré en grève pour des faits similaires.

Le CIRMF a été créé en 1979 par la volonté d’Omar Bongo Ondimba de doter la sous-région d’un instrument important de recherches sur les problèmes de fécondité et appuierait la santé publique.

L’institution emploie une centaine de personnes dont un maximum de gabonais.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES