spot_imgspot_img

Ali Bongo Ondimba au mini sommet de Cotonou

Les questions liées à l’élection du président de la Commission de l’Union africaine (UA) ont été examinées samedi dernier à Cotonou au Bénin lors d’un mini-sommet du Comité ad hoc mis en place en janvier dernier au terme du 17ème sommet de l’organisation panafricaine tenu à Addis-Abeba, en présence du chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba.

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a effectué hier un aller-retour à Cotonou au Bénin où il a pris part à un mini-sommet de l’Union africaine (UA), en tant que membre du Comité ad hoc qui avait été mis en place lors du 17ème sommet de l’organisation panafricaine tenu en janvier dernier à Addis-Abeba en Ethiopie. Ce comité, on s’en souvient, est composé des présidents de l’Angola, de la Côte d’Ivoire, du Tchad, de l’Ethiopie, de l’Algérie, de l’Afrique du Sud, du Bénin et du Gabon. Le mini sommet de samedi dernier s’inscrivait un peu dans la suite des décisions prises lors du sommet de la capitale éthiopienne. Autour du président en exercice de l’Union africaine, le Béninois Thomas Yayi Boni, les membres du Comité Ad’ hoc ont examiné les questions liées à la prochaine élection des membres de la Commission de l’Union africaine, après l’impasse née de la non élection du président de la Commission de l’UA lors du sommet d’Addis-Abeba en Ethiopie. On se rappellera que le président sortant de la Commission de l’Union africaine, le Gabonais Jean Ping, n’avait pas pu être réélu après quatre tours de vote, n’ayant pas obtenu la majorité requise de deux tiers de voix, face à son challenger Sud-africain, Nkosazana Dlamini Zuma. Un rendez-vous avait été pris pour le prochain sommet de l’UA prévu pour juillet 2012 à Lilongwe au Malawi, lequel sommet sera consacré à l’élection du président de la Commission et des autres membres de cet organe. Les résultats de ce mini sommet de Cotonou serviront, pour ainsi dire, de base à ce sommet de Lilongwe. Le prochain rendez-vous des pays membres de l’UA s’annonce décisif, d’autant plus que la situation de vide au niveau de la Commission de l’UA ne saurait perdurer, au risque de compromettre le fonctionnement et la crédibilité de l’organisation panafricaine.

Alexis Koumba

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES