spot_imgspot_img

Démonstration publique d’haltérophilie à Port-Gentil

La capitale économique du Gabon, Port-Gentil, a enregistré le premier championnat d’haltérophilie organisé par le club Power House en prélude au meeting national de cette discipline qui se tiendra en avril prochain dans la même ville.

En prélude à la rencontre nationale d’haltérophilie qui aura lieu en avril prochain au sein de la capitale économique, le club Power House de Port-Gentil a regroupé, le samedi 17 mars dernier à la place de la Concorde, les haltérophiles des catégories de moins de 93 et plus de 93 kg.

Ouverte à tous les haltérophiles de Port-Gentil, l’exhibition, qui faisait également office d’opération de promotion, a enregistré une vingtaine d’inscrits, parmi lesquels six se sont affrontés dans les catégories des moins de 93 et plus de 93 kg.

L’haltérophilie est un sport consistant à soulever des poids. Dans sa forme moderne, c’est un sport de force nécessitant également la maîtrise d’une technique particulière, de la vitesse, de la souplesse, de la coordination et et de l’équilibre. A ce jour, c’est l’unique sport de force inscrit au programme des Jeux olympiques. Selon le fondateur du club Power House, cette discipline sportive, méconnue des Port-Gentillais et se pratiquant dans des salles privées, mérite d’être être vulgarisée pour susciter l’engouement de la population.

«Depuis la création du club en 2000, les haltérophiles ne se sont jamais produits en public. Ce championnat nous permet de sortir des salles pour présenter au public nos activités, mais aussi tester et démontrer nos forces en vue d’affronter les autres pratiquants qui seront ici en avril pour le championnat national d’haltérophilie. Par la même occasion, nous attirons l’attention du ministère des Sports pour que la discipline soit prise en compte au même titre que celles qui existent pour l’honneur du pays», a souligné Mba Bekalé Patrice Tebo, 32 ans.

Parmi les épreuves présentées au public Port-Gentillais figuraient le «squat», le «soulever de terre» et «le développer-coucher». Des défis que la demi-douzaine d’athlètes ont pus relever, chacun selon la limite de ses forces. Dans la catégorie des poids légers, Landry Tessier, Sylvestre M. et Luc Amegnito ont été plus forts que leurs trois adversaires. Ils ont soulevé respectivement, 170kg au squat, 150 kg au soulever de terre et 130 au développer-coucher. Chez les plus de 93 kg, Eric Lagloire Deffo, 27 ans, a été le double champion au squat et soulever de terre, montant jusqu’à 190 et 160 kg devant son unique adversaire. Patrice Tebo Mba Bekalé, 32 ans, demeure cependant le maitre pour le développer-coucher avec une barre de 180 kg.

Mba Bekalé Patrice Tebo note que l’haltérophilie présente des bienfaits physiques mais aussi psychologiques. C’est un excellent moyen de culture physique puisque le corps est développé harmonieusement. Sur le plan moral, l’haltérophilie demande une discipline et une hygiène de vie. Elle incite à la persévérance, à la modestie, et ne permet aucune tricherie. Elle permet également à l’adolescent d’acquérir une confiance en soi et accéder à la sagesse. De plus, l’haltérophilie apprend à se connaître parfaitement, à prévoir les réactions du corps, à maîtriser les nerfs et à dominer son agressivité.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES