spot_imgspot_img

Présidentielle au Sénégal: Abdoulaye Wade reconnaît sa défaite, félicite Sall

Des milliers de personnes étaient rassemblées dimanche soir devant le siège de campagne à Dakar de l'ex-Premier ministre Macky Sall, convaincues de sa victoire à la présidentielle face au chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade.
Le président sénégalais sortant Abdoulaye Wade a reconnu dimanche soir sa défaite à la présidentielle de dimanche et félicité son rival et ex-Premier ministre Macky Sall, a annoncé la télévision publique sénégalaise (RTS).

Le président Wade « a appelé dimanche à 21h30 (locales et GMT) son rival Macky Sall (…) pour le féliciter après les premières tendances qui le donnent vainqueur du second tour de la présidentielle », selon la RTS rerpise par l’Agence de presse sénégalaise (APS, publique).

Des milliers de personnes étaient rassemblées dimanche soir devant le siège de campagne à Dakar de Macky Sall.

Aux cris de « Macky président », « Cette fois ça y est! » ou « On a gagné », ces partisans dansaient au son d’une musique rythmée poussée à fond par une puissante sonorisation.

Des scènes de liesse similaires avaient lieu dans plusieurs quartiers de Dakar, y compris au coeur de la ville, Place de l’Indépendance, proche du palais présidentiel.

Par contraste, l’atmossphère était nettement moins festive au siège du Parti démocratique séngalais (PDS) du président Wade, où une centaine de personnes étaient rassemblées et où des resposables du parti estimaient qu’il était beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions, a constaté l’AFP.

Les premiers résultats officiels ne sont pas attendus avant mardi ou mercredi, mais les chiffres bureau par bureau égrenés depuis la fermeture des bureaux de vote à 18H00 (locales et GMT) par les médias sénégalais, dont l’agence de presse publique APS, donnaient Macky Sall, 50 ans, en tête dans la plupart d’entre eux.

Le président Wade, 85 ans, au pouvoir depuis 2000, a été largement battu dans son propre bureau de vote à Dakar, selon l’APS.

Hormis l’action d’hommes armés qui ont perturbé le vote dans quelques bureaux en Casamance (sud), région en proie à une rébellion indépendantiste depuis trente ans, aucun incident grave n’a été signalé dimanche lors du second tour de la présidentielle.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES