spot_imgspot_img

L’ire de l’Ogooué-Maritime contre Engandzas et la Fégafoot

Las d’être snobé par la Fégafoot, la ligue de football de l’Ogooué-Maritime, dirigé par Ndoumbou Likouni Diego, est monté au créneau, le 31 mars, en vue dénoncer «le tricéphalisme entretenu par la fédération» et attirer l’attention de l’opinion publique sur «la dérive autocratique entretenue par Placide Engandzas.»

A la faveur d’un point presse donné le 31 mars à Port-Gentil, Georges Ntchandi Wora, secrétaire général du bureau de la ligue de football de l’Ogooué-Maritime, et Ndoumbou Likouni, président de la même structure, ont expliqué qu’une crise née durant la saison sportive 2009-2010, au sein de la ligue de football de l’Ogooué-Maritime, continue d’y impacter négativement.

«Cette crise a abouti à la destitution du bureau de Mbadinga Nzamba par 11 associations sur 12 affiliées pour défaillances et non respect des missions assignées, en application des articles 17, 19, 22 et 23 des statuts de la ligue provinciale, et mauvaise gestion de la subvention de Total Gabon. Notamment, par des coupes arbitraires et quote-part des clubs», a rappelé Georges Ntchandi Wora.

Au terme de l’assemblée générale élective convoquée par le bureau de crise, la liste dirigée par Ndoumbou Likouni avait alors été plébiscitée par 11 associations régulièrement inscrites et admises à voter. Malheureusement, jusqu’à ce jour, le bureau alors élu dans les règles est littéralement snobé par l’instance du football national. Malgré les multiples démarches de ce bureau élu et des présidents des clubs auprès des autorités sportives et administratives la Fédération gabonaise de football (Fégafoot) est «demeurée totalement indifférente» au sort de la ligue de l’Ogooué-Maritime, peut-on retenir de la déclaration de Georges Ntchandi Wora.

«Lors du congrès de la Fégafoot tenu à Mouila du 30 avril au 1er mai 2011, sensibles à l’exposé des faits par le représentant du stade Mandji, les membres du congrès ont demandé au président de la fédération de se rendre à Port-Gentil pour dénouer la situation et ont recommandé par ailleurs la mise en place du tribunal arbitral sportif (TAS)» a rappelé le secrétaire général de la ligue de l’Ogooué-Maritime dont le bureau estime que Placide Engandzas, président de la Fégafoot, «a fait fi des recommandations du congrès (…) bien qu’ayant pris l’engagement d’effectuer le voyage de Port-Gentil.»

Ne s’étant pas pour autant emmuré dans l’attentisme, le bureau dirigé par Ndoumbou a néanmoins travaillé… sur fonds propres. A ce sujet le conférencier a égrainé un chapelet des réalisations : la «ligue a investi ses propres moyens pour initier et entretenir les compétions pour toutes les catégories jusqu’au terme de la saison. Plus de 1100 jeunes footballeurs ont subi une visite médicale et obtenu des Licences à Port-Gentil en sus des 300 pour la sous ligue de Gamba. Les clubs affiliés ont reçu gracieusement des équipements complets pour toutes les catégories des jeunes. A la suite de la fermeture du stade Divungi par l’inspecteur de la jeunesse à nos 1100 jeunes licenciés, un bus de transport a été loué pendant 22 journées pour permettre à toutes les catégories de se rendre à l’école nationale de foot, lieu de la compétition. Malgré, les menaces et dénigrements d’Ogoula Fréderic et Rembangouet Louis, le bureau a pu sans incident organiser plus de 600 matchs.»

C’est fort de ces résultats réalisés sans appui financier, notamment des 40 millions que Total Gabon verse à la Fégafoot, que le bureau élu de la ligue de l’Ogooué-Maritime, attirent l’attention des autorités sportives et administratives et politiques sur : «la dérive autocratique entretenue par Placide Engandzas qui ne se souci guère de la pratique du football dans l’Ogooué-Maritime, mais plutôt d’assurer, par tous les moyens obscurs avec des marionnettes et des associations fantômes, sa réélection lors des prochaines échéances.»

Et de conclure : «n’étant pas habitués à travailler dans des conditions maffieuses, nous décidons de nous mettre en réserve des activités footballistiques dans l’Ogooué-Maritime et nous réservons le droit de faire descendre tous nos licenciés à Libreville devant le siège fédéral ou d’ester en justice contre Placide Engandzas et la Fégafoot face au préjudice dont est aujourd’hui victime la jeunesse de notre province.»

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES