spot_imgspot_img

Le Woleu-Ntem champion du BEPC en 2012

Oyem, capitale du « Fangland », est la quatrième ville du Gabon. Vieilles routes « yougoslaves », hôpital fermé, gouvernorat à l’abdandon… Les habitants d’Oyem ont le sentiment d’être oubliés. © Baudoin Mouanda pour J.A.
A la lumière des résultats provisoires du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) publiés le 7 juillet, le taux d’admission national se situe autour 53,79% au Gabon en 2012. Des chiffres qui restent à confirmer par la Direction générale des examens et concours (DGEC) mais qui placent déjà la province du Woleu-Ntem au premier rang du nombre d’admis.

Selon les premiers résultats de la cuvée 2012 du BEPC, le Woleu-Ntem arrive en tête avec un taux de réussite de 74,30%, suivi de la Ngounié avec 66,72%. A la 3e position, on retrouve le Haut-Ogooué et ses 64,31%. Viennent ensuite l’Ogooué-Lolo, l’Ogooué-Maritime et le Moyen-Ogooué avec respectivement 63,71%, 57,36% et 56,22%.

En queue de peloton on retrouve la Nyanga en 7e position avec 55,38%, suivie de l’Estuaire et ses 47,26%. Enfin, l’Ogooué-Ivindo se classe dernier avec 40,25%. Si l’ensemble des ces données n’ont pas encore été «homologués», Jean Eyene Bekalé, patron de la DGEC, a assuré que le taux de réussite national a enregistré une croissance de 10 points par rapport à 2011.

Plusieurs facteurs expliqueraient cette augmentation, a affirmé le Jean Eyene Bekalé, relayé par le quotidien L’union. Selon ce journal, le premier d’entre eux serait «l’émulation que suscite, à chaque reprise, la publication officielle d’un palmarès national des taux de réussite aux examens de fin d’année scolaire. Aussi, la bonne couverture des programmes scolaires serait, selon Jean Eyene Bekalé, un autre facteur non négligeable».

Sur un tout autre plan, poursuit L’union, «les corrections sont de plus en plus bien encadrées, le travail se faisant sur des grilles d’évaluation bien définies. Le fait qu’on note de moins de moins en moins la présence de candidats libres aux examens est aussi une autres explication, ces derniers tirant en général les résultats vers le bas».

Loin de minimiser ces résultats en progrès, il ne faudrait pas non plus faire abstraction des cas de fraudes qui ont été signalées (et camouflées) aussi bien pour cet examen que pour celui du Bac. Selon des sources concordantes, plusieurs candidats étaient en possession des épreuves avant le coup d’envoi du BEPC. Ce «triste» facteur pourrait lui aussi expliquer la hausse de ces résultats, en attendant la publication officielle.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES