spot_imgspot_img

Bel-air : comme un oubli

Quartier Bel-Air
Le quartier Bel-Air, dans le premier arrondissement de la commune de Libreville, est aujourd’hui dans une situation qui ressemblerait plutôt à de l’abandon puisque l’eau, l’électricité et la route sont encore un luxe.

C’est toujours le chantier à Bel-Air, alors que ce grand quartier qui compte plusieurs milliers d’habitants existe depuis près de trente ans. Les installations électriques sont simplement anarchiques et les risques d’incendie majeur ou d’électrocution sont palpables. Les fils électriques pendent de tous les côtés et d’autres traînent à même le sol en temps sec comme en temps de pluie. Ici, « la SEEG a démontré son incompétence », dénonce Destin qui déplore en même temps « l’incapacité du gouvernement à mettre la pression sur les sociétés adjudicataires des projets routiers ou d’adduction en eau ».

En effet, l’électricité n’est pas le seul mal de cette population. Il y a aussi l’eau. A plus d’un kilomètre du quartier Fin Goudron, à défaut d’avoir un tuyau d’alimentation de mille mètres, impossible d’avoir de l’eau. « Voici le puits dans lequel tout le monde puise son eau pour se laver », ajoute encore Destin qui indique un cours d’eau de couleur jaune-argile, où se côtoient les microbes imaginables dans un tel milieu.

Le député de cette circonscription, qui habite le quartier et doit affronter la route défoncée et subir les coupures intempestives, rassure tout de même et annonce que « septembre va marquer la reprise des travaux ». Peut-être là le début d’un avenir meilleur.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES