spot_imgspot_img

Bilan d’étape du ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur

Le ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur a fait part à la presse des principaux enseignements tirés des derniers examens et concours nationaux qui ont produit des résultats « modestes, mais encourageants ».

C’est une véritable peinture qu’a faite Séraphin Moundounga devant la presse nationale de la situation de l’enseignement au Gabon, au lendemain de la fin des examens nationaux. Bilan d’étape relativement positif pour cette année 2012 pourtant perturbée par de nombreux mouvements d’humeur, notamment dans les universités gabonaises.

Globalement, les résultats sont en hausse. Pour ce qui est du concours d’entrée en classe de 6ième, le taux de réussite est passé de 33, 07% à 39,98% avec la palme d’or pour l’Estuaire qui atteint les 55,80%, alors que l’Ogooué –Ivindo progresse en dents de scie. Pour ce qui est du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC), c’est le Woleu-Ntem qui arrive en tête avec ses 74,30%, pendant que l’Ogooué-Ivindo prend la queue du peloton. Pour le Baccalauréat, le taux de réussite cumule à 53,50%. Autant dire que sur trois ans, de 2010 à 2012, le travail accompli par les partenaires de l’éducation a porté ses fruits.

Les partenaires que sont les établissements ont également joué leur partition. Les établissements publics ont majoritairement donné satisfaction, alors que les échecs les plus cuisants sont le fait des élèves de l’enseignement privé laïc. Les Lycées Eugène Amogho de Franceville et Nelson Mandela de Libreville sont en tête suivis du collège catholique Immaculée Conception. Les lycées privés Les Archanges de Bitam, Thomas Edzang Ondo d’Oyem et Delta de Libreville, La Réussite de Libreville ou Barack Obama de Libreville tirent vers le bas les efforts du gouvernement.

Dans l’enseignement supérieur, l’on note que sur trois ans, 22,3% d’étudiants n’ont pas connu d’échec, 50,7% ont eu un échec, 19,1% ont eu deux échecs et 7,3% ont trois échecs. Ces résultats sont imputables en partie aux grèves incessants des enseignants-chercheurs et des étudiants.

Le ministre a fustigé également les parents qui font encore confiance aux ‘prépa’ BAC et BEPC qui sont des centres de « vente d’épreuves » et des moules à échec.

De nombreux partenariats pour le développement des infrastructures de formation spécialisées ont été annoncés. Le ministre a également annoncé que « la professionnalisation des offres de formation, dans nos Universités, va nous amener à une profonde réorganisation desdites universités dont les projets de textes, en la matière, ont été initiés en application de la loi d’orientation sur l’éducation, la formation et la recherche, promulguée le 14 février 2012 ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES