spot_imgspot_img

La société Olam signe un contrat social avec les autorités locales et les populations de Mouila et de Fougamou

La société Olam-Gabon a signé à Mouila un contrat social avec les autorités locales et les populations des départements de la Douya-Onoye (Mouila) et de Tsamba-Magotsi (Fougamou) dans le cadre du projet des plantations industrielles de palmiers à huile dans la province de la Ngounié.

La cérémonie s’est tenue en présence du gouverneur de province, Michel Mouguiama, du préfet du département de la Douya -Onoye, du secrétaire général de préfecture du département de Tsamba-Magotsi représentant le préfet empêché ainsi que des deux présidents des conseils départementaux, les directeurs provinciaux de l’Agriculture et des Eaux et Forêts, les auxiliaires de commandements et quelques représentants des populations villageoises.

Le Vice président de la société Olam Palm Gabon, chargé du projet Arun Venkataraman a, au nom d’Olam, adressé ses remerciements aux autorités administratives et aux populations pour la signature de ce contrat social avec les populations des villages impactés par la mise en place du projet de la palmeraie.

Il a indiqué que cette signature est l’aboutissement d’une étude de consultation des populations qui a démarré depuis décembre 2011 avec les consultations publiques qui ont débouché sur l’étude d’impact environnementale et sociale disponible auprès des autorités de la Direction de l’environnement. « Tout ce travail a donné lieu à une série de négociation ayant abouti au consentement libre informé et préalable (CLIP), condition fondamentale pour la mise en œuvre d’un tel projet qui tient compte du respect des piliers de la gestion durable à savoir l’adéquation économique, l’équité sociale, la comptabilité écologique », a -t-il ajouté.

Pour sa part, le Gouverneur de la Ngounié, Michel Mouguiama, a reconnu la dimension du projet qu’il a comparé à la naissance d’un enfant qu’il faut maintenant élever. Aussi a-t-il appelé les signataires à une concertation permanente car, a-t-il dit, « il peut y avoir d’autres besoins et la nécessité d’expliquer aux autres que nous ne nous sommes pas trompés ».

La signature de ce contrat social, a-t-on constaté, semble ne pas être partagée par quelques habitants de certains villages, mais c’est finalement la loi de la majorité qui aurait prévalu, selon les autorités administratives impliquées dans le projet.

La société Olam avec cette signature dispose désormais des coudées franches pour réaliser son projet des plantations industrielles de palmiers à huile dans la province de la Ngounié en toute quiétude.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES