spot_imgspot_img

L’Union du Peuple Gabonais souffle sa 23ème bougie à Port-Gentil

Militants de l’Union du Peuple Gabonais (UPG)
L’Union du peuple gabonais a célébré pour la première fois depuis sa création en 1989, son 23ème anniversaire sans son leader charismatique, Pierre Mamboundou décédé en 2011. Les manifestations en différé qui ont été organisées dans la capitale économique du Gabon sous la houlette de son Secrétaire exécutif, Mathieu Mboumba Nziengui, étaient loin d’attirer les foules comme du vivant de son chef de fil. Pour des raisons internes au parti, les 23 ans d’existence de l’UPG n’ont pas pu être fêtés le 14 juillet dernier.

C’est au quartier Sud 1, dans le 4ème arrondissement de Port Gentil, bastion de l’opposition gabonaise que le meeting constituant le clou des manifestations a eu lieu. Un meeting qui a vu la présence des partis membres de l’Alliance pour le changement et la restauration-ACR. Une minute de silence a été observée en hommage aux défunts de l’UPG avant les différentes interventions.

Prenant la parole, le Coordonateur fédéral de la province de l’Ogooué-maritime, Jean-Jacques Mbourou Colombo est revenu sur la vie de l’UPG dans sa circonscription, en battant en brèche une supposée division du parti à Port -Gentil. Il a plutôt rappelé les dispositions statutaires face à certains cas d’indiscipline. Plusieurs cadres de sa fédération sont en voie d’exclusion, parce qu’ils ont violé les principes de cette formation de l’opposition gabonaise, a-t-il laissé entendre. Puis, Il a invité les instances décisionnelles de l’UPG à examiner la situation qui prévaut à la mairie de Port –Gentil. Le maire de cette localité est menacé par une frange des formations politiques impliquées dans la cogestion de la ville.

A propos d’une éventuelle conférence nationale souveraine, le parti préconise plutôt la tenue d’un dialogue national. Souhaitant, par ailleurs, que le gouvernement discute avec tous les acteurs de la vie du pays. La biométrie pour les scrutins était au menu des échanges.

Intervenant à son tour, l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2009, Bruno Ben Moubamba s’est engagé à contribuer au rayonnement du parti auquel il est devenu membre depuis janvier dernier. Selon lui, Pierre Mamboundou avait fait comme un prophète, un rêve pour le peuple gabonais. Ajoutant que « le rêve ne peut pas mourir, le rêve ne doit pas mourir ». Une façon de penser à la terre promise où chaque citoyen vivra un bonheur social, économique et politique. ’’Nous allons récupérer le pouvoir’’, a-t-il déclaré.

Le Secrétaire exécutif de l’UPG, Mathieu Mboumba Nziengui a fait savoir à l’assistance que la 23ème bougie du parti a été soufflée à Ndendé (Sud-Gabon), à la demande de la fédération de Port-Gentil, afin d’être en communion avec le défunt président du parti. Dans la perspective des prochaines consultations politiques, il a exhorté les populations à s’inscrire sur les listes électorales.

Il faut noter que cette tournée prépare aussi le prochain congrès très attendu par les organes de base et l’ensemble des militants de l’UPG à travers le Gabon. D’où l’installation du nouveau bureau communal qui voit l’arrivée de Jean Fidèle Koumba et le mouvement des jeunes, à qui mission a été confiée de recruter d’autres membres.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES