spot_imgspot_img

L’union nationale veut pousser la force publique à commettre des bavures (officiel)

L’ex Union nationale veut pousser les forces de défense et de sécurité à commettre des bavures, affirme le ministre gabonais de l’Intérieur, Jean François Ndongou, dans un communiqué indiquant que le meeting programmé ce samedi à Libreville par ce parti dissout est interdit.

« A la suite de cette réunion, ils entendent organiser une marche dans les rues de Libreville, avec pour objectif, de détruire les biens publics et la ferme intention d’amener les Forces de Sécurité et de Défense à commettre des bavures, afin qu’ils puissent faire valider l’idée selon laquelle, le Gouvernement Gabonais ne respecte pas les libertés publiques », explique le ministre ajoutant que les organisateurs n’ont demandé aucune autorisation pour ce second meeting qui intervient après celui du 15 août qui a tourné à l’émeute aux quartiers Cocotier et Nkembo.

« Le Ministère de l’Intérieur garant des libertés publiques rappelle que, l’organisation d’une manifestation publique au Gabon est assujettie à une demande d’autorisation adressée au Ministère de l’Intérieur ; demande dans laquelle le ou les organisateurs indiquent le lieu et la nature de la manifestation, le nom des responsables et l’itinéraire en cas de marche », rappelle le communiqué publié tôt ce samedi matin.

« En l’absence de cette autorisation, les manifestations publiques sont interdites », martèle le document.

M. Ndoungou invite les populations à ne pas se laisser distraire par ceux qu’il qualifie de « partisans de la haine et de la terre brulée ».

Gaston Ella

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES