spot_imgspot_img

De nouveaux Australiens à la périphérie de Bélinga

Alors que le ministre gabonais des Mines, Régis Immongault, revient de la 10e édition de l’Africa Down Under, forum commercial africain organisé en Australie, où il a annoncé qu’il n’y aura rien avant 2014 sur le fer de Bélinga, d’autres Australiens s’invitent à la périphérie de ce gisement. Leur compagnie se nomme Volta Mining Ltd.

Basée à Perth, dans le sud-ouest de l’Australie, Volta Mining Ltd, une nouvelle compagnie, spécialisée dans les ressources minières (fer et or) du côté Atlantique de l’Afrique, a obtenu à la mi-août dernière deux permis d’exploration au Gabon. Si le ministère gabonais des Mines est resté muet sur le sujet, l’information est confirmée par des officiels de la compagnie australienne.

Ces licences lui permettent d’explorer le fer sur une superficie totale de 3,922 km² dans une zone dénommée «Mbombo». Celle-ci se situe non loin du célèbre gisement de fer de Bélinga et serait bien positionnée par rapport au chemin de fer de la Comilog qui évacue le manganèse depuis la ville de Moanda. La compagnie, qui a créé la Volta Iron SA, sa filiale gabonaise à 80 %, déploie déjà, de sources dignes de foi, des équipes sur les lieux pour des études de ferromagnétisme en surface, sur la base des données géologiques établies par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) en 2005.

Les choses semblent être allées très vite pour la compagnie minière australienne qui a réussi une belle opération de lobbying alors que le président Ali Bongo effectuait, fin mars-début avril dernier, une visite en Australie. De nombreux tweets avaient alors indiqué que la Volta Mining Ltd avait parrainé, le 3 Avril 2012 à Perth, le petit déjeuner au cours duquel le président gabonais et son ministre des Mines, Régis Immongault, avaient été mis en contact avec 80 représentants de l’industrie minière australienne. Les demandes de la Volta Mining Ltd pour l’obtention des licences d’exploration au Gabon avaient été introduites à cette occasion.

Les premiers objectifs de Volta Mining Ltd, créée par les anciens de DMC Mining Ltd qui, en 2008, ont racheté à l’Afrique du Sud le gisement congolais de Mayoko-Lékoumou, sont de trouver un gisement d’au moins 500 millions de tonnes de fer d’une teneur supérieure à 30 %. Les deux licences exclusives d’exploration de minerai de fer obtenues par Volta Mining Ltd sont valables pour trois ans, renouvelables deux fois.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES