spot_imgspot_img

Le Ministre de l’Intérieur autorise l’opposition à organiser un meeting samedi prochain à Rio

Dans une correspondance du ministère de l’Intérieur parvenue ce jeudi à notre rédaction, le Ministre de tutelle, Jean François Ndongou, donne quitus aux partis politiques de l’opposition d’organiser un meeting ce samedi 22 septembre dès 14h au carrefour Rio, dans le 3ème arrondissement de la commune de Libreville, en raison de ce qu’ils se sont pliés aux exigences légales en matière de loi relative aux réunions publiques.

Dans cette correspondance, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Jean Eric Nziengui Mangala, explique que « le 17 septembre dernier, par lettre, Messieurs Louis Gaston Mayila et Jules Bourdes Ogouliguendé ont saisi le Ministre de l’Intérieur à cet effet, sans préciser quel est le groupe de l’opposition qui organise cette manifestation, l’opposition au Gabon étant plurielle ».

« Le 18 septembre par lettre N° 1555/MISPID/SG, Le Ministre de l’Intérieur leur a répondu en disant d’indiquer nommément les partis politiques qui organisent cette manifestation, histoire de responsabilités devant la loi. Le 19 septembre donc hier, Monsieur J.B Ogouliguendé a répondu en indiquant que se sont les partis de la CPPA (C.D.J, P.G.P, MORENA, MORENA Unioniste, l’URDP) et ceux de l’ACR (U.P.G, UPNR, ANB, RNB, EPI, PDS et FPU) qui organisent la manifestation », poursuit-t-il.

« Ce 20 septembre 2012, le Ministre de l’Intérieur, constatant que les requérants ont respecté la démarche légale d’obtention de l’autorisation d’organiser une manifestation publique, a autorisé la tenue de cette réunion et toutes les dispositions seront prises pour la sécuriser. Le Ministre est donc étonné des déclarations des personnes faisant part de la non obtention de l’autorisation de la tenue de cette manifestation », conclu-t-il.

Tout en garantissant aux opposants les mesures sécuritaires à l’effet de garantir le bon déroulement de ce rassemblement, le ministre invite les responsables de cette action à « préserver tout au long de cette manifestation, la flamme de l’esprit républicain qui a guidé leur démarche tout en leur rappelant que les responsables de l’EX Union Nationale, parti politique dissout, ne doivent pas s’exprimer au cours de ce meeting ». Faute pour les organisateurs de cette manifestation politique de se conformer aux présentes directives, ces derniers s’exposeraient aux affres de la loi relative aux partis politiques.

On rappel que le 30 août 2012, le tribunal de Libreville avait condamné à douze mois de prison, dont six fermes, sept manifestants poursuivis pour ‘‘dégradation de biens d’autrui et vol’’, à la suite des violents affrontements ayant opposé, le 15 août dernier, dans le 2ème arrondissement de la capitale gabonaise, des militants de l’ex Union nationale (UN, dissout) aux forces de l’ordre déployées dans le secteur pour empêcher la tenue d’un meeting non autorisé d’André Mba Obame.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES