spot_imgspot_img

Au prix de la sueur

Pour s’approvisionner en produits vivriers, les commerçantes du marché d’Isaac à Lambaréné (chef lieu de la province du Moyen-Ogooué au centre du Gabon) doivent faire preuve de force et de détermination mais surtout, elles payent au prix fort la marchandise à revendre au détriment des consommateurs.

Acheter à moindre coût avec pour principal objectif, revendre en maximisant les profits. C’est le leitmotiv des commerçantes du marché d’Isaac qui d’ailleurs n’hésitent pas à se bousculer pour quelques produits vivriers. « J’ai maintenant les tâches sur le corps à cause de discuter le manioc, et les autres produits. Parce qu’ici au marché d’Isaac si tu n’a pas la force et si tu n’es pas vigilante tu n’auras pas tous ces produits là », a déclaré Yasma Eliane commerçante.

Bananes, tubercules, maniocs et autres produits, sont revendus ici à un prix qui n’arrange pas ces commerçantes qui ne manquent pas de dénoncer cette situation.

Ainsi, pour Koumba Foster une autre commerçante « je paye le manioc, à 2500 francs CFA pour le revendre à 3000 francs CFA sachant que je paie également les taxes de la mairie à raison de 200 francs CFA sans oublier le gardiennage ».

De façon concrète, il ressort que les femmes de la route emmènent les produits et les clients à leur tour, les achètent à raison de 12.500 francs CFA le sac de tubercule et à 2500 francs CFA le paquet de manioc.

Les véritables perdants dans cette guerre de l’offre et de la demande ne sont autres que les clients qui finissent toujours par payer le prix fort.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES