spot_imgspot_img

Les élus locaux invités à servir de relais dans la lutte contre le VIH/Sida.

La Direction générale de la prévention du sida (Dgps) organise, depuis lundi à Libreville, l’endroit des conseillers municipaux de la ville de Libreville et d’Owendo, un atelier de sensibilisation sur la pandémie du VIH/Sida.

Le secrétaire générale adjoint à la santé, M. Albert Olong Ndong a, qui s’est adressé à l’ensemble des conseillers municipaux, a déclaré que ‘’les données mondiales pour l’année 2011 ont montré que 34,2 millions de personnes vivaient avec le VIH/Sida et que 2,5 millions de personnes étaient nouvellement infectées’’.

Toutefois a-t-il poursuivi ‘’le rapport 2012 de l’ONU SIDA souligne que le nombre de nouvelles infections au VIH a été réduit de plus de 50% dans 25 pays à revenu faible ou intermédiaire, dont plus de la moitié en Afrique subsaharienne, région la plus touchée par le virus’’.

Parlant du cas spécifique du Gabon, il a indiqué que ‘’l’épidémie est de type généralisée, la prévalence auVIH au Gabon est passée de 5,9% en 2007 à 5,2% en 2009. Mais que malgré cette stabilisation, cette infection demeure un problème de santé publique au Gabon et constitue une menace réelle pour le développement démographique et socio-économique de notre pays car, tous les secteurs de la vie économique sont touchées’’.

Sachant que les enfants et les femmes constituent la couche sociale la plus vulnérable, M. Olong Ndong a souligné qu’à quelques années de ‘’la date butoir des objectifs du millénaire du développement qui visent à freiner l’épidémie à VIH/Sida et d’inverser la tendance actuelle d’ici 2015, nous devons de manière concerté, intensifier la riposte à l’épidémie’’.

Les conseillers municipaux ont été invités par le secrétaire général adjoint ‘’à devenir des véritables relais en s’impliquant réellement dans la lutte contre la pandémie du VIH/Sida’’.

Représentant du Maire de Libreville, M. Jean Marie Mboumbou Makanga a rassuré le ministre de la santé, à cet effet, en rassurant le représentant du ministre ‘’que les élus locaux de Libreville sont d’une part très sensibles aux questions de santé publique en générale et de la lutte contre le sida en particulier. Qu’ils seront plus qu’hier, les relais de cette engagement collectif dont devrait s’approprier l’ensemble des forces vive de la nation’’.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES