spot_imgspot_img

La Direction générale des impôts sur le terrain des petites entreprises et de l’informel

L’opération d’identification et de localisation des contribuables, annoncée par la Direction générale des impôts (DGI), a été lancée le 3 décembre à Libreville par le gouverneur de l’Estuaire et le DGA 1 des Impôts. Elle devrait notamment amener à réduire le secteur informel qui concerne actuellement 30 à 60% des petites et moyennes entreprises.

L’opération d’identification et de localisation des contribuables, initiée par la Direction générale des impôts (DGI), a été officiellement lancée ce lundi 3 décembre au marché de Mont-Bouët, le plus grand de Libreville. Supervisée par Michel Minko, directeur général adjoint 1 des Impôts, cette première journée a été rehaussée de la présence de Jacques-Denis Tsanga, gouverneur de la province de l’Estuaire dont Libreville est le chef-lieu.

L’opération va déployer sur l’ensemble de la province de l’Estuaire (Libreville, Pointe-Denis, Owendo, Ntoum, Kango, Donguila, Cocobeach) les agents des deux Centres des impôts des Petites entreprises et des particuliers (Cipep) de la Direction provinciale des impôts de l’Estuaire : le Cipep Libreville Nord et le Cipep Libreville Sud.

En présence des agents de la DGI, le gouverneur, Jacques-Denis Tsanga, a entrepris d’identifier le premier contribuable recensé dans le cadre de cette campagne. Muni de fiches, il a méticuleusement posé à un épicier opérant au carrefour Petit-Paris de Mont-Bouët, toutes les questions permettant de remplir les formulaires dédiés.

«Les contribuables concernés par cette opération sont ceux qui sont éligibles au Centres des impôts des Petites entreprises et des particuliers de Libreville Nord et de Libreville Sud. Cette opération est placée sous l’autorité du gouverneur de la province de l’Estuaire et est supervisée par le directeur provincial des impôts de l’Estuaire. Elle vise tout simplement à cerner le potentiel fiscal réel de cette catégorie de contribuables, puisque chacun doit contribuer au paiement des impôts à la hauteur de ce qu’il gagne. C’est une opération d’envergure qui durera jusqu’au mois de mars 2013», a expliqué Michel Minko.

Michel Minko a par ailleurs précisé que cette opération vise à réduire la proportion de l’informel dans l’économie gabonaise : «Nous expliquons aux promoteurs qu’ils ne paieront que ce qu’ils doivent payer. Lorsqu’ils auront payé, qu’ils auront leurs quittances et seront en règle, ils seront à l’abri des tracasseries lors des futurs contrôles. Et je crois que, voyant cela, ceux qui sont dans l’informel viendront d’abord se renseigner. Ils sauront alors qu’ils ne payeront pas plus qu’ils ne doivent payer et c’est également cela le rôle des Centres des impôts des Petites entreprises et des particuliers qui est de se rapprocher de plus en plus du théâtre des opérations».

Pour sa part, le gouverneur de la province de l’estuaire, a indiqué que dans tous les départements où iront les agents de la DGI dans le cadre de cette opération, «la présence de l’administration territoriale sera effective pour que l’opération soit bouclée dans de bonnes conditions et avec un réel succès». Un déclaration confirmée par Michel Minko : «dans toutes les autres provinces où la DGI est installée, dès que les Centres des impôts des Petites entreprises et des particuliers deviendront opérationnels, la même opération de recensement se fera.» La catégorie des contribuables visés par cette opération est celle qui réalise un chiffre d’affaires plafonné à 60 millions de francs CFA.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES