spot_imgspot_img

Des journalistes de la presse étrangère visitent l’école des eaux et forêts du Cap Estérias

Un groupe de journalistes de la presse internationale, notamment Canal + et le quotidien panafricain en ligne Afrik.com ont visité lundi dernier l’école nationale des eaux et forêts (ENEF), en vue de décrypter le rôle de cet établissement, particulièrement dans le domaine de la formation des hommes devant travailler dans le secteur de l’industrie du bois.

Micros et cameras en mains, les journalistes ont visité entre autres, la salle de machines de l’ENEF, les ateliers et les laboratoires, nourrissant leur curiosité de brillantes explications des enseignants de l’établissement, lesquels ont été sans complexe devant les reporters européens.

Après la visite des équipements pédagogiques et des outils de formation, les journalistes ont été conduits dans le bassin forestier de la Mondah, où les étudiants ont fait une démonstration de leur savoir-faire en matière d’exploitation forestière, sous la supervision des enseignants.

Les apprenants ont réalisé une coupe d’arbre, avec un minimum d’impact, expliquant aux hommes de médias toutes les phases du travail, par lesquelles un arbre se transforme en bois. Ils ont surtout insisté lors de l’abatage sur la réalisation de l’entaille de direction, qui permet de faire une coupe d’arbre, en minimisant les risques d’accident. Il a été question selon l’enseignant Patrice Koumba et responsable de l’herbier de l’ENEF, de faire une démonstration de ce qui convient d’appeler ‘’une introduction à l’exploitation à faible impact environnemental’’.

Patrice Koumba, diplômé en Botanique systématique, a expliqué ensuite aux journalistes les trois types de transformation du bois et la nomenclature de certaines essences forestières présentes dans le Bassin forestier de la Mondah.

M. Koumba est surtout est revenu plusieurs fois sur la notion de la gestion durable des ressources forestières, un concept cher aux autorités de Libreville.

‘‘En sortant de l’ENEF tous nos étudiants sont conscients du fait que nous devons profiter de nos ressources forestières, mais que nous devons en même temps les sauvegarder pour les générations futures’’, a souligné l’enseignant, devant les journalistes.

Le directeur général de l’ENEF, Marcelin Nziengui a expliqué pour sa part à la presse le rôle de l’établissement dans la sous région, en matière de formation des cadres de haut niveau et des techniciens spécialisés dans les domaines tels que l’environnement, la pèche, l’aquaculture, les aires protégées et la géomatique.

Il a précisé également que le gouvernement est entrain de mettre en place au sein de l’établissement, en collaboration avec des partenaires étrangers et nationaux, de nouveaux programmes de formation sur les métiers liés à l’industrie du bois. C’est dans ce sens qu’il a d’ailleurs annoncé que des formations en Master d’industrie du bois vont démarrer à l’ENEF en 2013.

L’ENEF forme des ingénieurs de technique (3 ans de formation) et des ingénieurs (5 ans de formation). Hormis les gabonais, l’établissement à vocation régionale reçoit des étudiants venant du Cameroun, du Congo Brazzaville, notamment.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES