spot_imgspot_img

Le cadeau de Noël de «Publiez ce que vous payez Afrique» pour Marc Ona

Pendant que de nombreuses familles à travers le globe célébraient la nativité du Christ et que les parents offraient des cadeaux à leurs progénitures, le Comité de pilotage Afrique de la campagne «Publiez Ce Que Vous Payez» (PCQVP), n’a pas voulu rester en marge des pratiques de cet événement. Les membres de la représentation continentale de cette organisation ont, en guise de «présent» à l’endroit du leader du mouvement de la société civile gabonaise, ça suffit comme ça, par ailleurs membre de PCQVP Gabon, Marc Ona, condamné ce qu’ils qualifient de campagne de dénigrement à l’encontre de ce dernier.

Marc Ona lors du meeting de l’UFC carrefour Rio © JP Rougou

En effet, le comité de pilotage Afrique de la campagne «Publiez Ce Que Vous Payez» a saisi la date du 25 décembre 2012, pour manifester dans une déclaration rendu public, son indignation et consternation devant la campagne de dénigrement et de calomnie orchestrer par certains médias et sites internet proches du régime au pouvoir au Gabon, ainsi que l’engagement d’un procès par le directeur de cabinet du Président, Ali Bongo Ondimba contre la personne de leur camarade Marc Ona.

Pour le comité de pilotage Afrique de la campagne (PCQVP), cet incident est le dernier en date d’une série d’intimidations et attaques à la liberté́ d’expression des acteurs de la société́ civile, conséquences de la vague de protestations populaires contre le gouvernement gabonais, y compris des militants œuvrant pour la transparence et la gestion responsable des revenus issus du secteur extractif.

«Le harcèlement et l’intimidation continuels des représentants de la société civile, y compris de ceux qui siègent au sein du Groupe multipartite de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), violent l’engagement du Gabon à garantir la pleine participation de la société civile à l’ITIE, une initiative à laquelle cet État a adhéré en septembre 2007 et qui prône le dialogue entre le gouvernement, la société civile et les entreprises», souligne le comité de pilotage Afrique de la campagne (PCQVP), avant d’exiger de la part des autorités gabonaises, la cessation de toute forme de harcèlement, d’intimidation, de dénigrement et délation contre Marc Ona et l’ensemble des acteurs de la société civile Gabonaises.

«PCQVP Afrique exige du Conseil d’administration international de l’ITIE la radiation du Gabon de la liste des pays membres en cas de résistance des autorités à assurer à la société civile son espace de liberté et d’action, conformément à ses propres engagements», poursuit le comité avant d’appeler l’ensemble de la campagne à une mobilisation générale autour de leurs camarades du Gabon dans leurs luttes pour les valeurs démocratique de transparence et de bonne gouvernance.

Rappelons que Marc Ona fut, de tous temps, harcelé et maltraité par les dirigeants en place au Gabon, y compris du temps d’Omar Bongo Ondimba, alors que son combat, que l’on soit ou pas d’accord avec sa réthorique, porte essentiellement sur des valeurs affirmées haut et fort par les divers gouvernements. Il faut croire que cela dérange.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES