spot_imgspot_img

Résolution UE : Les parlementaires PDG s’insurgent

Le groupe parlementaire du Parti démocratique gabonais (PDG) est remonté contre la résolution du Parlement européen sur le Gabon. Le 22 septembre à Libreville, les élus du parti au pouvoir ont notamment qualifié cette résolution de «précipitée et inopportune».

Comme le gouvernement et la section sénatoriale gabonaise Afrique-Caraïbes-Pacifique et Union européenne (ACP-UE) avant eux, les députés du Parti démocratique gabonais (PDG) ont eux aussi donné de la voix le 22 septembre à Libreville, après la résolution du parlement de l’UE du 14 septembre.

Pour le groupe parlementaire PDG à l’assemblée nationale, cette résolution est précipitée et inopportune. «Car elle intervient après le dialogue politique inclusif et la formation récente d’un gouvernement d’ouverture, qui matérialisent les efforts du président élu Ali Bongo pour rétablir un climat d’apaisement nécessaire à la reprise économique dont la résolution précipitée ne fait même pas mention», a déclaré le groupe parlementaire.

Et les députés PDG de remettre au goût du jour la partialité des rapports de la mission d’observation de l’UE, lors de la présidentielle d’août 2016, qui s’était distinguée, selon eux, négativement par l’adoption d’une attitude partiale de certains membres de cette mission. «Nous nous interrogeons dès lors, en tant qu’élus du peuple, sur les réelles motivations de cette mission d’observation mandatée par l’UE à la demande du gouvernement gabonais», ont-ils souligné.

Pour les élus PDG, il ne fait aucun doute que cette «attitude partisane» a induit en erreurs certains eurodéputés, qui ont eu «des propos désobligeants, irresponsables et indignes de leur mandat à l’égard du Gabon notre pays et ses institutions». Fort heureusement, précisent-ils, «l’ensemble du Parlement européen n’a pas eu la même appréciation des évènements au Gabon, et a bien compris que les enjeux ici étaient importants pour toute l’Afrique et la stabilité du Gabon».

Par ailleurs, les parlementaires du PDG se sont offusqués de la présence dans la résolution de l’UE, «des références liées aux dossiers des biens mal acquis et l’existence d’un compte bancaire illustrant ainsi l’intention du Parlement européen de moraliser la vie politique au Gabon». Pour eux, cet amalgame n’est pas fortuit. D’autant qu’elle a pour effet de «jeter l’opprobre et le discrédit sur le Gabon et ses institutions, ce que nous ne pouvons accepter», ont-ils insisté.

Loin des considérations partisanes de certains eurodéputés, les parlementaires du PDG ont salué «l’attitude responsable adoptée par le gouvernement français qui contribue à apaiser le climat politique, économique et social au Gabon».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES