spot_imgspot_img

Test négatif au Covid-19 : Un bon petit chemin de croix

Les centres de santé agréés de Libreville sont pris d’assaut pour les tests de Covid-19, en vue de se déplacer hors et à l’intérieur du pays. Sauf que les résultats des tests ne sont pas remis instantanément, mais trois jours après, ou plus, avec les risques que cela implique. Une bombe à retardement qu’il faut désamorcer au plus vite.

Le gouvernement a récemment annoncé la réouverture de l’espace aérien et du transport sur l’ensemble du territoire national (aérien, routier, ferroviaire, fluvial et maritime). Ces déplacements sont cependant conditionnés par la présentation aux agences de voyages, d’un test négatif au Covid-19. D’où la prise d’assaut des centres de santé agréés, pour obtenir le précieux sésame. Et c’est là où le bât blesse.

A Libreville, les populations éprouvent toutes les peines du monde à obtenir le précieux sésame dans les centres de santé agréés. Une Gabonaise d’une vingtaine d’années voulant regagner Port-Gentil, rencontrée à l’hôpital de Nkembo, dans le 2e arrondissement de Libreville, raconte son calvaire. «J’étais là vendredi (le 3 juillet, ndlr) pour faire mon test. Mais il m’a été demandé de repasser aujourd’hui, le 6 juillet, car seulement un quota de 20 tests se font quotidiennement», a relaté Olympe Ogombé.

Mais pour faire partie des heureux élus, il faut se réveiller très tôt afin d’être à l’hôpital à 6h au moins, les tests commençant à partir de 6h30, du lundi au vendredi. «Seuls les 20 premiers arrivés, ayant préalablement mis leurs nom sur une liste, sont retenus pour les prélèvements (salive et muqueuse nasale, ndlr) relatifs au test», a expliqué l’étudiante à l’Ecole supérieure de gestion d’informatique et des sciences (Esgis). Toutefois, les personnes testées ne reçoivent pas les résultats dans l’immédiat, mais dans trois jours.

«On m’a demandé de repasser jeudi (le 9 juillet, ndlr) pour récupérer le résultat de mon test» a indiqué Olympe Ogombé, avec l’éventualité que le résultat ne sois pas prêt le jour du rendez-vous. A ce qu’il semble, les tests sont transmis au laboratoire Pr Gahouma pour analyse, avant d’être renvoyés vers la structure médicale qui en a fait la demande. Ce processus «fastidieux» met en relief deux réalités. La première est la carence de kits de dépistage dans les hôpitaux, aussi bien dans la capitale qu’à l’intérieur du pays, alors que le gouvernement se vante d’en avoir réceptionné 200 000.

L’autre réalité est le risque de propagation du Covid-19 à grande échelle. Dans la période entre le prélèvement des échantillons de test et le retrait du résultat, soit trois jours ou plus, une personne peut aisément contracter le virus, alors qu’elle était Covid négatif au moment du test. Une fois le test négatif au Covid-19 en poche, elle pourra circuler librement avec la preuve d’être «saine», sauf que ce n’est pas le cas. Une véritable bombe à retardement que le gouvernement ferait bien de désamorcer.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES