spot_imgspot_img

CEEAC : Derniers réglages avant le sommet des chefs d’Etats

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a reçu en audience, le 24 juillet, le Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), l’ambassadeur Ahmad Allam-Mi. Les préparatifs du prochain sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC étaient au menu de l’entretien.

Le président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC), Ali Bongo Ondimba, et le Secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi, ont eu un tête-tête le 24 juillet. Le patron de l’institution sous-régionale a fait le point à Ali Bongo sur les préparatifs de la conférence des chefs d’Etat et du gouvernement, prévu le 30 juillet 2020 à Libreville.

Si les articulations phares de cette grand-messe demeurent inconnues pour l’instant, l’enjeu sera de faire le point sur la réforme «historique», adoptée en décembre dernier lors d’un sommet extraordinaire organisé à Libreville, qui modifie sensiblement l’architecture institutionnelle de la CEEAC.

«Face à des défis majeurs et inédits, comme la riposte sanitaire contre le Covid-19, ainsi que la relance économique et la redynamisation de la croissance afin de stimuler l’emploi, une réponse collective forte, en particulier au niveau de la sous-région(…), est nécessaire. C’est pourquoi la réforme historique des institutions de la CEEAC, adoptée en décembre dernier à Libreville, est indispensable. Elle permettra une meilleure coordination entre les Etats membres dans le déploiement de certaines politiques publiques, et donc une plus grande efficacité et davantage de solidarité», a déclaré Ali Bongo. Le président gabonais assure qu’il est de son devoir, en qualité de président en exercice de la CEEAC, de «tout faire pour assurer la mise en œuvre effective et à bon rythme de cette réforme dont les grands bénéficiaires seront les peuples d’Afrique centrale».

Autre enjeu du sommet du 30 juillet, la mise en place de la Commission, instituée pour rendre plus dynamique l’organisation sous-régionale, en lieu et place du Secrétariat général. Dans cette nouvelle perspective, six postes seront à pourvoir au sein de cette nouvelle architecture. Les candidatures présélectionnées seront validées lors de ce sommet des chefs d’État et de gouvernement.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES