spot_imgspot_img

Le Gabon se dote d’une usine de médicaments génériques – Afrique économie

Le Gabon vient de terminer la construction d’une usine de fabrication des médicaments génériques. Baptisée Santé pharmaceutique, l’usine située dans la Zone économique spéciale de Nkok, à 27 kilomètres de Libreville, est un investissement d’hommes d’affaires indiens qui a coûté 20 milliards de francs CFA soit 37 millions de dollars. L’usine est capable de produire des médicaments pour toute l’Afrique.

« Bienvenue à la Santé pharmaceutique, c’est une usine de fabrication de (médicaments) génériques située dans la zone économique de Nkok… »

Il faut montrer patte blanche pour franchir la porte centrale de l’usine. Dans chaque compartiment, des hommes et des femmes manipulent les machines dont les capacités de production sont décrites par Delphine Ntoutoume Bella, responsable adjointe chargée de l’assurance qualité : « Nous sommes à une capacité de production d’un million de comprimés par tranche de huit heures, soit trois millions par jour. Concernant les gélules, nous serons à 200 000 gélules par tranche de huit heures, donc 600 000 par jour. Concernant les sirops, nous serons à 50 000 par huit heures, donc 150 000 par jour. Et enfin, concernant les crèmes et les gels, nous serons à 20 000 par tranche de huit heures, donc 60 000 par jour.

L’usine de Nkok est spécialisée dans la fabrication d’une gamme très variée des médicaments génériques : « Des antibactériens, des antidiabétiques, des antidépresseurs, des antipaludiques, des antihistaminiques, des antiasthmatiques, etc. Notre objectif est de produire des médicaments « made in Gabon » et de réduire les coûts de 40% pour un accès au marché gabonais, ensuite africain et pourquoi pas aux autres continents. »

Santé pharmaceutique fabriquera aussi des antirétroviraux. Bonne nouvelle, exulte Mme Moussounda Nzamba, présidente du Réseau des Gabonais vivant avec le VIH-Sida : « Nous nous réjouissons de cette usine de Nkok, car cela permettra d’éviter les ruptures (d’approvisionnement) pour les antirétroviraux. »

À ce jour, tous les médicaments consommés au Gabon sont importés. Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Hugues Mbadinga Madiya, est heureux de savoir que le Gabon deviendra bientôt un pays exportateur de médicaments : « Au moment où les chefs d’État viennent de mettre en place la Zlecaf, l’entrée en service de cette usine est un élément supplémentaire pour la promotion du made in Gabon. Donc pour le ministre de l’Industrie que je suis, c’est une grande joie et une fierté. »

L’usine est au point. Le personnel en poste. Il reste l’attribution des autorisations de mise sur le marché pour lancer la production.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,852FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES