Depuis le lancement des travaux de réhabilitation sur l’axe routier PK 6-PK 11 au mois d’octobre dernier, les usagers subissent chaque jour le calvaire de longs embouteillages, une situation qui s’est vite traduite par le désengagement des taxis sur cette voie pour le malheur des populations riveraines.

Ce sont des embouteillages de plusieurs heures qu’affrontent quotidiennement les usagers de la nationale 1 depuis le début des travaux de réhabilitation de l’axe routier PK 6-PK 11 au mois d’octobre dernier.

Les travaux de réhabilitation de cet axe, qui sont exécutés par la compagnie Colas, occasionnent depuis octobre de nombreux embouteillages qui ont fini par provoquer le désengagement des taxis sur cette voie.

Ces désagréments ont transformé l’axe PK 6-PK 11 en une sorte d’enclave car les taxis ne desservent plus ou peu cette destination. Seuls le téméraires s’y risquent Et c’est tout le quotidien des habitants et usagers de la nationale qui en est bouleversé.

Les retards occasionnés pour les travailleurs et les élèves sont tels que cette situation pourrait venir à paralyser un pan de l’activité professionnelle de ces usagers, sans compter les désagréments collatéraux dans la vie quotidienne.

Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du programme de réhabilitation du réseau routier initié par le gouvernement au mois de juillet 2007, en réponse à la dégradation très avancée de ce tronçon routier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here