Le Trésorier payeur général du Gabon (TPG), Blaise Louembé, invité vendredi dernier par certaines chaînes de télévisions publiques et privées, a expliqué aux gabonais le bien fondé de la modernisation des services de la Trésorerie général du pays avec la mise en place d’une carte de paiement magnétique qui permettra de réduire considérablement les longues files d’attente, souvent observables devant cet établissement de services publics.

Pendant plus d’heure d’émission, le Trésorier payeur général a répondu avec clarté aux questions des journalistes.

D’emblée, Blaise Louembet a indiqué à la presse que « la proximité des services de payement, la recrudescence de longues files d’usagers devant les guichets du Trésor, l’augmentation du taux de rotation des mêmes usagers devant les services administratifs du Trésor, la sécurisation du papier utilisé pour le payement et l’arrimage au le slogan du Trésor public, ont été les cinq raisons fondamentales ayant favorisé la création de cette nouvelle carte « personnelle de paiement ».

Ainsi, dira- t- il sur un ton d’optimisme, cette nouvelle carte, est une véritable innovation pour l’administration du trésor public qui éprouvait déjà du mal à gérer avec « efficacité », les dix mille pensionnés, huit cent mille étudiants et les cinq mille agents de la main d’œuvre qui sont entre autres les principales interpellées.

« Avec la carte magnétique, les fonctionnaires (militaire), agent contractuel et même les étudiants, pourront retirer leur argent partout, tout le temps dans n’importe quelle poste comptable du Trésor public implanté dans le pays», a déclaré Blaise Louembet.

A en croire, le TPG, le nouveau système de payement facilite la fluidité de l’opérations de payement, il rompt avec le bon de caisse, les titres de payement et autres tracasseries liées à la présentation des différentes pièces d’identification et aux longues files d’attentes devant les guichets du Trésor public.

La carte, a dit Blaise Louembé, est délivré gratuitement, et pour l’obtenir, le demandeur, doit se présenter à l’Agence centrale des dépôts, munis de sa carte nationale d’identité ainsi que d’une photocopie de la même pièce et du dernier bulletin de salaire.

Ensuite, il est, photographié et enregistré avec toutes ces empreintes digitales identifiées sur la carte (numéro matricule, code secret et signature). Cette carte, a rappelé le TPG, a une validité de quatre ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here