spot_imgspot_img

Gabon : Martin Mabala dans la peau d’un bâtisseur

Le ministre gabonais de la Justice, Martin Mabala, a entrepris le 18 juin dernier une tournée d’inspection au Palais de justice de Libreville pour évaluer la mise en place des réformes organisationnelles pour le renforcement des capacités de gestion et d’administration des institutions sous tutelle. Le Garde des Sceaux s’est ensuite rendu à Ntoum pour inspecter l’avancement du chantier de construction du nouveau Palais de justice de la commune.

Le Garde des Sceaux a effectué une tournée d’inspection le 18 juin dans les locaux des institutions sous tutelle pour mesurer l’avancement et l’efficacité sur le terrain des réformes mises en place pour améliorer l’organisation et la gestion des organes de la Justice gabonaise.

La première étape de cette tournée a amené le ministre Mabala dans les locaux du Palais de justice de Libreville, où il a visité la salle d’audience, les différents bureaux du parquet, du greffe, de la saisie et des archives où il avait initié des travaux de réhabilitation.

Les agents affectés dans ces services ont témoigné de l’amélioration des conditions de travail et des capacités de gestion et d’administration de ces organes.

«Tous les bureaux que j’ai visité sont bien tenus et il manque simplement du matériel. J’ai bonne impression de la manière dont les bureaux sont tenus et nous allons voir dans quelle mesure nous pourrons combler les manquements que nous avons constaté», a déclaré le ministre Mabala au terme de sa visite.

Ce dernier s’est ensuite rendu dans la commune de Ntoum, à une quarantaine de kilomètres de Libreville, afin d’évaluer l’avancement des travaux de construction du Palais de justice de cette commune, dont la livraison est prévue en décembre 2008, selon la feuille de route établie par le ministère de la Justice.

Le responsable des travaux a assuré que «le chantier avance très bien et pour les délais de réalisation, nous vous livrerons le chantier en fin décembre pour inaugurer ce bâtiment. Les financements de l’Etat sont donnés correctement et nous n’avons aucun problème de pré financement».

Avec 2100 m2 de superficie, le bâtiment est composé de trois blocs comprenant chacun un parquet, un siège du tribunal, un siège social, un cabinet d’instruction et deux salles d’audiences. Ces nouveaux locaux devraient d’abord permettre de juger sur place les affaires courantes de la commune, évitant ainsi le transfert de compétence à Libreville avec les dangers qu’implique le déplacement des personnes impliquées dans un procès.

Ces nouveaux bâtiments devraient également permettre de désengorger les organes judiciaires de Libreville, dont les capacités sont aujourd’hui insuffisantes en raison notamment du transfert des affaires provinciales vers la capitale.

«Je suis satisfait de constater que les travaux avancent et je souhaite simplement que l’entreprise adjudicataire n’arrête pas les travaux. Que le chantier soit livré au plus tard en décembre 2008. Car il n’y a pas suffisamment de places au Palais de justice de Libreville et il faut donc faire venir des équipes ici pour travailler. C’est un travail de chaîne, à chacun de faire son travail. Nous essayons de faire le nôtre et si tout est en harmonie, je pense que nous seront à même de compter sur les techniciens» a déclaré le Garde des Sceaux au terme de l’inspection des travaux.

Avant de rejoindre la capitale, le ministre a procédé à la pose symbolique de la première pierre des travaux de construction des dix villas qui seront réservées aux magistrats et aux greffiers de ce nouvel organe local de la Justice gabonaise.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES