Gabon : Les éleveurs demandent une meilleure visibilité de la politique de développement du secteur

Réunis à Libreville pour l’atelier de validation du plan d’action et du programme d’investissement du secteur de l’élevage, le comité de pilotage et de suivi, les agents du ministère de l’Agriculture, l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et les représentants de la société civile ont émis de nombreuses recommandations pour une meilleure visibilité de l’état du secteur et de l’efficacité des démarches entreprises. Les participants ont notamment demandé l’établissement d’un bilan sur l’utilisation des 285 milliards de francs CFA accordés par l’Etat au ministère de tutelle pour la période 1982-2003.

Quel est l’état du secteur de l’élevage ? Quel est le chemin qui a été parcouru depuis 1982 ? Quelles sont les nouvelles priorités ? Pour avoir une meilleure visibilité du développement du secteur de l’élevage sur le terrain et mieux identifier les besoins prioritaires des éleveurs pour accroître la production nationale et réduire la dépendance alimentaire, l’atelier national pour la validation du plan d’action et du programme d’investissement de l’élevage au Gabon a récemment demandé l’établissement d’un bilan de l’évolution du secteur et de ses nouvelles priorités.

Les assises de cet atelier, qui se sont récemment tenues à la Cité de la Démocratie, ont réuni le comité de pilotage et de suivi du programme, les agents du ministère de l’Agriculture, conduits par le ministre Faustin Boukoubi, le représentant sous régional de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Benoît Horemans, ainsi que des représentants de la société civile.

La société civile et le comité national de pilotage ont soumis à l’examen des participants la proposition du plan d’opération visant à réduire la dépendance alimentaire du Gabon vis-à-vis de l’extérieur.

Mettant en exergue une certaine opacité de l’état général du secteur depuis plus de 25 ans de politique gouvernementale de développement de l’élevage, les participants ont formulé un certain nombre de recommandations visant à avoir une meilleure visibilité de l’évolution du secteur et de nouvelles priorités de ses acteurs.

Ils ont notamment préconisé la mise en place d’une nouvelle stratégie de partenariat entre les associations de producteurs, les partenaires au développement ainsi que les consommateurs pour l’élaboration de cahiers des charges précis aux différents niveaux du partenariat.

Pour augmenter la production nationale et valoriser les ressources pastorales du pays, il a été recommandé de déterminer avec précision les besoins prioritaires de chacune des catégories identifiées afin d’adapter une réponse conforme à leurs attentes.

Les participants ont également souhaité qu’une analyse du bilan de l’utilisation des 285 milliards de francs CFA accordés par l’Etat au ministère de tutelle pour ce secteur entre 1982 et 2003.

Il a également été demandé une étude de l’impact réel sur les coûts de revient des productions locales.

Les acteurs du secteur ont enfin encouragé l’installation de petites exploitations mixtes dans les zones de savane où existent des pâturages naturels ainsi que l’installation d’un nouveau type d’agro pasteurs, assorti d’un programme national de reconstitution du cheptel qui pourrait toucher les 54 536 ménages ruraux du pays.

Toutes ces recommandations visent à mettre en œuvre ou à adapter des mesures pour le développement du secteur de l’élevage au Gabon, en vue de réduire la dépendance alimentaire vis-à-vis de l’extérieur.

Selon les chiffres officiels de la Direction générale de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural, le Gabon a importé en 2005 pour plus de 102,3 milliards de francs CFA de viandes destinées à la consommation nationale, évaluée à 50 kilogrammes par personne.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....