La mairie de Libreville a relancé l’opération de recouvrement des taxes ce mardi dans de la plus grande commune de la capitale de gabonaise, selon les sources de la radio municipale, « La voix de la cité ».Suspendu le 26 juin dernier à titre provisoire par un arrêté municipal du maire, Jean-François Ntoutoume Emane, les opérateurs économiques n’ont payé aucune taxe durant trois mois.

Le maire de Libreville a mis ce temps à profit pour mettre fin au phénomène d’escroquerie pratiqué par des agents véreux qui avaient cours auprès des commerçants dans les marchés et autres espaces commerciaux de la commune placée sous son autorité.

La mesure de reprise concerne le recouvrement des taxes sur les sociétés, les entreprises individuelles, les taxis, les transports de marchandises, les établissements publicitaires, de nuit et les établissements assimilés entre autres.

L’opération touche également les appareils à jeux électriques, les bateaux de plaisance, les prestations de services d’hygiène, les spectacles, projections cinématographiques et clubs vidéo ainsi que les amendes d’hygiène, les loyers des kiosques et stands, les droits de place dans les marchés et la redevance sur les stations de lavage de véhicules.

Selon des calculs de la mairie de Libreville, une seule journée de collecte au marché de Mont Bouët qui se trouve être le plus grand de la capitale gabonaise, rapporte environ 10 millions de francs CFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here