spot_imgspot_img

Madagascar: l’ONU ne se prononce pas

L’ONU n’est pas en mesure de dire si le départ du président malgache Marc Ravalomanana et son remplacement par son opposant est légal, mais ne tolère pas les « changements de gouvernement anticonstitutionnels », a déclaré mercredi sa porte-parole.

« La légalité de la situation (à Madagascar) n’est pas quelque chose que nous pouvons déterminer », a déclaré Michèle Montas, répondant à la question de savoir si le départ du président constituait un coup d’état.

« Ce qui est sûr, c’est que nous ne tolérons pas les changements de gouvernement anticonstitutionnels », a-t-elle ajouté.

La Haute cour constitutionnelle (HCC) de Madagascar a officiellement entériné mercredi l’accession au pouvoir d’Andry Rajoelina, désormais président d’une autorité de transition à la tête de l’Etat pour une durée maximale de deux ans.

Le président Marc Ravalomanana, lâché par l’armée, a démissionné mardi en transférant les pleins pouvoirs au directoire militaire. L’armée malgache a transmis quelques heures plus tard les « pleins pouvoirs » au chef de l’opposition. L’ancien président, menacé d’arrestation, a depuis disparu.

La majorité de la communauté internationale est restée neutre, s’abstenant de qualifier le nouveau pouvoir de légitime mais également de parler de coup d’Etat.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES