spot_imgspot_img

Les activités académiques de la Chaire UNESCO ont démarré mercredi à Libreville

Les activités académiques de la Chaire UNESCO pour l’année 2009/2010 se sont ouvertes mercredi dans la capitale gabonaise sur la question des sciences sociales pour le développement social et la démocratie (C.U.S.D) en coopération avec le bureau sous-régional de l’UNESCO.
L’atelier de réflexion portant sur le thème : ‘’De la communauté des valeurs à la convergence sociale et politique. Quelle démocratie pour le Gabon et l’Afrique ?’’, a été agrémenté par la participation du représentant résident de l’UNESCO au Gabon et du directeur de la Chair Unesco en Sciences Sociales, du recteur de l’UOB, de nombreux universitaires et des étudiants du département de sociologie.
A l’ouverture des travaux de cet atelier, le recteur de l’UOB a tenu à remercier, lors de son allocution, l’UNESCO pour l’appui décisif donné pour organiser cette manifestation riche en enseignement. Sans omettre de féliciter l’Unesco trouve pour son apport dans la réflexion des Universitaires sur un tel objet, M. Pierre Nzinzi s’est dit heureux de croire en l’engagement de l’Afrique dans la mondialisation politique en cours.
En effet, pour étoffer le thème de la discussion de cet atelier, M. Mohammed Bachiri a tenu à rappeler, dans son allocution, ce qui s’est déjà fait au Gabon et dans d’autres pays africains, notamment la conférence régionale organisée par l’UNESCO en novembre 2003 avec l’Etat Gabonais, qui a permis de mettre en place la ‘’communauté des valeurs’’, et l’organisation à Libreville du 21 au 28 février 2005 des troisièmes journées des responsables des chairs UNESCO et instituts d’Afrique de l’Ouest du centre travaillant dans le domaine des Droits Humains, qui a fait l’objet d’une excellente publication.
‘’Plusieurs tragédies ont rythmé la vie politique et sociale africaine, souvent marquée par l’instabilité, la précarité, la pauvreté, et la violence. Cependant, après toutes ces périodes tumultueuses, l’on observe de plus en plus l’émergence d’une réflexion politique plus autonome et plus mûre qui se développe chez les jeunes générations plus conscientes des défis à relever pour contribuer au développement socio-économique de l’Afrique et au bien-être de ses populations’’ a également ajouté le représentant résident de l’UNESCO au Gabon.
Le professeur Fidèle Nzé-Nguema, Directeur de la Chaire Unesco en Sciences Sociales, a clôturé la série des allocutions par un propos introductif porté sur trois thèses tournant autour du social. Selon le professeur, l’instauration d’une véritable démocratie renvoie à une vision globale, qui articule la modernisation économique et sociale, où le droit au logement, à la santé, au travail, à l’éducation et à la protection sociale, cessent d’être de simples pétitions de principe.
La Chaire UNESCO en Sciences sociales, créée le 10 septembre en 2004 à l’Université Omar Bongo et fondée sur un programme de recherche et de formation initiale et continue, a pour objectifs de former des étudiants de la Sous-région Afrique centrale et de mettre à la disposition des chercheurs et des administrations publiques des données collectées sur le terrain afin d’enrichir les informations des Etats de la Sous-région et contribuer à une meilleure appréhension des problématiques relatives aux domaines très divers de la démocratie, de la gouvernance et du développement social. Les travaux de l’atelier se sont achevés tard dans la soirée.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES