Socialisez

FacebookTwitterRSSYoutube

Gabon : L’AGP confirme la dissidence de Jacques Adiahénot

Auteur/Source: · Date: 24 mar 2010
Catégorie(s): Politique

Sur la base des dépêches d’agences, nous avons relayé hier l’information faisant état de la démission du député du 4e arrondissement de Libreville, Jacques Adiahénot, du Parti démocratique gabonais (PDG). Si le concerné a démenti ces affirmations dans la presse nationale, la direction de l’AGP persiste cependant en soutenant que «l’information est fondée».
De nombreux médias en ligne ont relayé le 23 mars dernier l’annonce relayée par l’Agence gabonaise de presse (AGP) de la démission de Jacques Adiahénot du Parti démocratique gabonais (PDG). Dans la matinée de ce 24 mars, le quotidien « L’union » a pourtant publié un démenti de l’ancien ministre, ancien secrétaire général du PDG et actuel député du 4ème arrondissement de Libreville.

Dans ses propos relayés par l’Union, l’intéressé infirme sa sortie du PDG et dit ne pas comprendre l’acharnement dont il est victime. Il parle de «provocation» de la part «des gens qui étaient hier des rats du parti» et qui «veulent [sa] place.» Le député du 4è arrondissement de Libreville assure n’avoir adressé aucune lettre de démission au secrétariat général du PDG. Il laisse entendre qu’il n’a pas rejoint l’Union nationale (UN), la nouvelle formation politique dirigée par Zacharie Myboto, et que toutes ces rumeurs sont «infondées et relèvent d’une manipulation ourdie par [ses] détracteurs».

Mais Jacques Adiahénot n’aurait néanmoins pas voulu faire de déclaration «directe» aux journalistes de « L’union ». Les propos publiés seraient des vitupérations face à l’insistance des journalistes qui s’étaient rendus à son domicile.

Joint au téléphone, la direction de l’AGP a assuré qu’«on ne peut pas écrire un tel article si on n’a pas d’information fiable. La réaction de Jacques Adiahénot est symptomatique du gêne. Il ne dément pas et ne peut venir dire le contraire». L’AGP soutient que tout était conclu et qu’il ne manquait plus que la déclaration publique. «On ne peut pas inventer une telle information. Mais, pourquoi donc n’est-ce pas le PDG qui dément ?», questionne-t-il également.

Ce parti politique s’est en effet montré très prompt à communiquer ces derniers temps, surtout lorsque l’UN se trouve dans son champ de mire. Son silence pourrait donner lieu à une multitude d’interprétations, aussi bien au bénéfice d’Adiahénot que contre lui.

Pour la suite des événements, la direction de l’AGP pense que «Jacques Adiahénot est dans une posture difficile. Sa présence au congrès du PDG a surpris les gens. A partir de l’article que nous avons publié, ca se complique davantage. Il est bloqué. Il comprend que quelqu’un a vendu la mèche. Ne sachant d’où cela vient, il attaque ses camarades du PDG… L’affaire est fondée».

L’AGP a mis le feu aux poudres en titrant «Jacques Adiahénot quitte le PDG» sur son site Internet et à la Une de son quotidien « Gabon Matin ». Si les intrigues évoquées par Adiahénot sont réelles, si l’AGP n’a nullement affabulé, le PDG devrait dans les prochains jours faire une sortie médiatisée pour soutenir et lever tout équivoque sur celui qui fut son secrétaire général durant la période la plus tumultueuse du multipartisme gabonais mais aussi et surtout quelqu’un qui était visiblement aimé et soutenu par Omar Bongo, le défunt président fondateur de cette formation politique. Ou alors, l’ancien ministre d’Etat devrait lui-même monter officiellement au créneau.


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 mar 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>