Le ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, a deploré le rachat des actifs africains de Zain par l’opérateur indien Bharti Airtel et a reproché à la filiale gabonaise de ce groupe de ne pas avoir respecté les dispositions réglementaires régissant ses activités de télécommunication au Gabon.

Le gouvernement gabonais se réserverait le droit de prendre des mesures disciplinaires à l’encontre de l’opérateur et en particulier le non respect du cahier de charges de la licence GSM autorisant Zain à opérer au Gabon.

Selon le ministère de la Communication, la vente de Zain Gabon va profondément déstructurer la marché de la téléphonie mobile au Gabon avec des conséquences pour les 800 000 abonnés de Zain Gabon et les entreprises affiliées à son réseau.

Zain Gabon possède plus de 60% du marché de la téléphonie mobile au Gabon.

Les actifs africains de Zain ont été acquis par l’indien Bharti pour 4125 milliards de francs CFA. Cette opération concerne 15 des 17 filiales africaines du groupe Koweitien dont Zain Gabon.

Au Gabon, Zain, Moov, Azur et Libertis se dispute le marché de la téléphonie mobile.

La direction de Zain Gabon n’a pas encore réagi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here