La ministre gabonaise déléguée à la Santé, Claudine Minvoula a recommandé vendredi dernier, l’utilisation des préservatifs aux jeunes filles de la commune du Cap Estérias (nord de Libreville), en vue d’éviter les grossesses précoces, le sida et les infections sexuellement transmissibles.

Selon le ministre déléguée à la Santé, l’utilisation des préservatifs est le seul moyen sûr pouvant permettre aux jeunes filles d’éviter les grossesses précoces, la contamination du sida et les infections sexuellement transmissibles, même en cas de viol.

‘’Ayez toujours un préservatif dans vos sacs’’, a insisté le membre du gouvernement, s’adressant aux jeunes ayant déjà débuté une activité sexuelle ou en âge de procréer. ‘’Si quelqu’un veut vous violer et que vous n’avez pas les moyens de vous défendre, proposez lui le préservatif’’, a-t-elle ajouté, conseillant la plus grande prudence aux jeunes filles au cours d’une causerie organisée dans cette localité située à une trentaine de km au nord de la capitale gabonaise.

Le docteur Eko pour sa part, intervenant au cours de la séance des questions-réponses, a recommandé aux jeunes filles de consacrer leur jeunesse aux études, afin de réussir leurs projets de vie et d’être plus tard des citoyennes utiles pour le Gabon.

‘’C’est l’école, le succès, la réussite ou la sexualité’’, a-t-il souligné, invitant les jeunes filles, ‘’futures princesses’’, à faire de bons choix pour leurs vies.

Il a adressé également un message poignant à l’endroit de certains parents et tuteurs, qui au lieu de jouer pleinement leu rôle de protecteurs, se transforment en proxénètes, en livrant leurs filles aux mains de n’importe quel individu, pour quelques billets de banque.

‘’N’envoyez pas vos filles chez des hommes pour ramener l’argent ou de la nourriture’’, a martelé le docteur Eko, expliquant que cette pratique répugnante est l’une des principales causes du taux élevé des grossesses précoces dans notre pays, sans oublier le sida et les IST.

‘’Que faire pour éviter les grossesses précoces ?’’, ‘’A quoi sert le préservatif’’, ‘’Pourquoi les jeunes filles sont victimes des grossesses précoces’’ ? ‘’Quelle aide apporte l’Etat aux jeunes filles mères ?’’, sont entre autres les questions posées par les jeunes de la commune du Cap Estérias aux spécialistes du ministère de la Santé, au cours de cette causerie.

Bon nombre de personnes interrogées dans cette localité estiment que l’Etat devrait renforcer les programmes de lutte contre le chômage chez les jeunes et donner plus de moyens pour l’éducation, la formation et la réinsertion sociale des jeunes filles, en vue d’endiguer le phénomène de grossesses précoces don t l’une cause principale réside dans la précarité des conditions de vie des ces dernières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here