00H41 – Internet rétabli – Des habitants de plusieurs quartiers de Tripoli assurent que les connexions sont à nouveau disponibles, pour la première fois depuis le début de l’insurrection. Des scènes de liesse se poursuivent dans la capitale.
00H32 – “Revenez d’où vous êtes venus” – Alors que des scènes de liesse se multiplient dans la ville et que les rebelles se sont rapprochés du centre-ville de Tripoli, Kadhafi ordonne à ces derniers, dans son message sonore: “Revenez d’où vous êtes venus”.
00H26 – LE REGIME DE KADHAFI “S’EFFONDRE, CLAIREMENT”, INDIQUE L’OTAN – Le secrétaire général de l’Otan Anders Fogh Rasmussen reprend des propos précédents de sa porte-parole. Il se dit prêt à travailler avec la rébellion pour rebâtir le pays sur la base d’une réconciliation nationale.
00H00 – A bas le “colonialisme” – Les Tripolitains “doivent sortir maintenant pour nettoyer la capitale”, a déclaré Kadhafi dans ce nouveau message sonore diffusé à la télévision libyenne. Il n’y a “pas de place pour les agents du colonialisme à Tripoli et en Libye”.
23H52 – NOUVEAU MESSAGE DE KADHAFI: IL APPELLE LES TRIPOLITAINS A “NETTOYER” LA VILLE DES REBELLES –
23H40 – Portrait piétiné – Les forces rebelles poursuivent leur assaut de la capitale, bastion de Kadhafi. La foule n’est pas en reste, entre scènes de liesse collective et drapeaux brandis fiévreusement. Des opposants au régime donnent des coups de bâton sur une affiche à l’effigie de Kadhafi, ou encore piétinent des posters le représentant.
23H35 – Obama informé de près – L’administration américaine “suit de près la situation en Libye”, indique une porte-parole du Département d’Etat, Victoria Nuland. Le président Barack Obama et la secrétaire d’Etat Hillary Clinton “sont tenus informés régulièrement, nous sommes en communication étroite avec le CNT, avec nos alliés et avec nos partenaires”, précise-t-elle. “De toute évidence, l’offensive sur Tripoli est en cours”, et si Kadhafi “se souciait du bien-être du peuple libyen, il renoncerait au pouvoir maintenant”.
23H30 – “LA FIN EST PROCHE” POUR KADHAFI, ANNONCE LONDRES – “Il est clair d’après les scènes auxquelles nous assistons à Tripoli que la fin est proche pour Kadhafi”, indique un communiqué le bureau du Premier ministre David Cameron.
23H26 – Le fils Kadhafi gardé en lieu sûr – Le président du CNT Moustapha Abdeljalil affirme disposer “d’informations sûres que Seif al-Islam a été arrêté”. “Il est dans un lieu sûr sous garde renforcée en attendant qu’il soit déféré à la justice”, a-t-il indiqué dans une interview à Benghazi, bastion des rebelles, à la chaîne de télévision du Qatar Al-Jazira.
23H22 – LE REGIME LIBYEN ANNONCE QUE 1.300 PERSONNES ONT ETE TUEES EN 24 HEURES A TRIPOLI – Annonce du porte-parole du régime, Moussa Ibrahim. Chiffre totalement invérifiable. Il affirme que le régime “est toujours fort” et que “des milliers de volontaires et de soldats sont prêts à se battre”.
23H20 – Scènes de liesse à Benghazi – Des habitants de la place-forte de la rébellion continuent de danser et de chanter dans les rues dans une ambiance de fête, selon les images des télévisions étrangères. Des tirs de joie résonnent dans cette ville de l’est du pays. Les habitants célèbrent notamment l’annonce par les rebelles de la capture de Seif al-Islam.
23H12 – LE FILS DE MOUAMMAR KADHAFI, SEIF AL-ISLAM, A ETE CAPTURE, ANNONCE LE CAMP REBELLE –
22H20 – “Tirez sur quiconque crie Allah Akbar”- Le Centre des médias a distribué des dossiers sonores à la presse, contenant des enregistrements de conversations radio entre militaires du régime. “Ne soyez pas des lâches! Tirez sur quiconque crie Allah Akbar!”, peut-on entendre. Ou encore: “Nous sommes dans (le quartier est de) Souk Al-Jomaa, il y a des gens qui crient Allah Akbar, nous avons capturé certains d’entre eux et tué d’autres”. “Il y a des corps étendus, nous avons besoin d’une voiture pour les récupérer. Nous avons besoin de renforts, des manifestants sont partout en train de crier”.
22H15 – Radio rebelle – Les rebelles libyens ont annoncé la mise en service d’une radio rebelle à Tripoli, sur laquelle ils vont diffuser des enregistrements de conversations radio entre soldats pro-Kadhafi faisant état d’exécutions sommaires de manifestants anti-régime. “91.1 FM Radio Tripoli débutera ses émissions ce soir”, a indiqué le Centre des médias du conseil militaire de Misrata. “Nous diffuserons une bulletin d’informations toutes les 15 minutes”.
22h08 – Massacre en vue? – Ce haut responsable, qui a parlé sous couvert d’anonymat à des journalistes à l’hôtel Rixos, a mis en garde contre “un massacre si les rebelles entrent à Tripoli”. Quant aux chiffres qu’il avance sur les victimes de l’offensive à Tripoli, il n’était pas possible dans l’immédiat de confirmer ce bilan de source indépendante.
22H02 – ENVIRON 376 PERSONNES ONT ETE TUEES ET PLUS DE 1.000 BLESSEES A TRIPOLI DEPUIS LE DEBUT DE L’OFFENSIVE SAMEDI, SELON UN BILAN FOURNI PAR UN HAUT RESPONSABLE LIBYEN –
21H50 – “Allah Akbar” – Sur l’avenue Al-Hadaba al-Charqiyah, qui fait face à l’hôtel Rixos, des tirs intenses se font entendre. Des avions, vraisemblablement ceux de l’Otan, survolent la capitale. Les appels “Allah Akbar” (Dieu est grand), lancés des mosquées de la capitale en signe d’encouragement aux rebelles, sont entendus depuis l’hôtel des journalistes.
21H43 – LES COMBATS CONTINUENT DANS LA SOIREE A TRIPOLI, SELON UN JOURNALISTE DE L’AFP –
21H25 – Kadhafi pris au piège – L’ancien numéro deux du régime, Abdessalem Jalloud, réfugié en Italie, affirme que le numéro un libyen est pris au piège. Kadhafi “n’a aucun moyen de quitter Tripoli. Toutes les routes sont bloquées. Il peut seulement partir sur la base d’un accord international et je pense que cette porte est fermée”, explique-t-il à la chaîne de télévision publique TG3. “Je crois qu’il reste une semaine, au maximum 10 jours au régime et peut-être moins”.
21H10 – Pertes cruciales – Dans le camp Kadhafi, plus de 4.000 cibles militaires ont été endommagées ou détruites ces quatre derniers mois, selon un bilan de la porte-parole de l’Otan. “Le régime en est clairement à son stade ultime”, renchérit-elle. “Nous voyons des gens faisant leurs bagages, trois personnes de haut rang ayant fait défection ces derniers jours, et le territoire contrôlé par Kadhafi rétrécir sous nos yeux”.
20H55 – Encerclement – L’opération “Sirène” des rebelles semble suivre sa marche en avant: en fin de journée, le quartier populaire de Tajoura, situé dans la banlieue est de Tripoli, était sous contrôle des rebelles de même que celui de souk Al-Jomaa, selon des témoins. Des insurgés se sont aussi infiltrés dans la capitale en arrivant par la mer depuis l’enclave côtière de Misrata, à 200 km à l’est.
20H45 – L’effondrement, ce soir – “Ce à quoi nous sommes en train d’assister ce soir est l’effondrement du régime”, déclare à l’AFP le porte-parole de l’Alliance atlantique, Mme Oana Lungescu. “Plus tôt Kadhafi réalisera qu’il n’a aucune possibilité de gagner, le mieux ce sera pour tout le monde”, ajoute-t-elle.
20H40 – Les médias en danger? – De violents affrontements à l’arme légère ont lieu près de l’hôtel Rixos hébergeant la presse, dans le centre de Tripoli, forçant les journalistes à s’abriter dans le sous-sol de l’établissement, rapporte un journaliste de l’AFP sur place. Des pro-Kadhafi, armés de kalachnikov, sont postés devant l’hôtel Rixos et tirent en direction des rebelles Les journalistes, qui ont mis leur gilets pare-balles et leurs casques, ont sorti des draps blancs sur lesquels est écrit “TV”.
20H30 – Soutien occidental – Dans un communiqué, la Maison Blanche affirme que, après la perte ces derniers jours par les troupes du régime de plusieurs villes au profit des forces rebelles puis l’assaut de Tripoli, “les jours de Kadhafi sont comptés”. En France, le président Sarkozy “exhorte” le colonel Kadhafi d'”ordonner immédiatement à celles de ses forces qui lui sont encore loyales de cesser le feu, de déposer les armes, de regagner leurs casernements et de se mettre à la disposition des autorités libyennes légitimes”.
La chute de Kadhafi ce soir?
20h19 – “Nous ne nous rendrons pas” – Dans un message sonore diffusé à la télévision nationale, le colonel Kadhafi a réaffirmé sa détermination à ne pas se rendre.”Nous ne nous rendrons pas. nous n’abandonnerons pas Tripoli aux occupants et à leurs agents. Je suis avec vous dans cette bataille. Nous ne nous rendrons jamais et grâce à Dieu nous sortirons victorieux”.
20H12 – Chute annoncée – En fin d’après-midi, Abdelhakim Belhaj, l’un des chefs militaires des rebelles, était sûr de lui: “Nous entrerons dans Tripoli dans quelques heures. Nous espérons que d’ici demain elle sera tombée entre nos mains”, déclarait-il à l’AFP. Dans l’après-midi, les rebelles ont libéré plusieurs dizaines de détenus de la prison de Maya, située à quelque 25 km à l’ouest de Tripoli. Ils ont aussi pris le contrôle d’une caserne-clé aux portes de Tripoli, située au “kilomètre 27”, où ils se sont emparés d’armes et de munitions.
20H08 – Arrivés par l’Ouest – Selon des témoins, les rebelles sont entrés dans la banlieue Ouest de la capitale à Janzour. Une percée qui est le point culminant de l’opération “Sirène”, lancée hier soir et qui se déroule en coordination entre le Conseil national de transition (CNT), l’organe politique de la rébellion, et les combattants dans et autour de Tripoli.
19H57 – Percée décisive – Les rebelles de l’Ouest libyen sont entrés dans Tripoli, a constaté un correspondant de l’AFP. Les insurgés étaient acclamés par une foule en liesse, avec de la musique. Les civils couraient le long du convoi des insurgés. Des accrochages avec des soldats fidèles au dirigeant Mouammar Kadhafi avaient néanmoins lieu pendant leur avancée.
EN DIRECT – Les rebelles libyens sont entrés dimanche en début de soirée dans Tripoli, déterminés à renverser le dirigeant Mouammar Kadhafi après 6 mois d’insurrection civile dans le pays. Si le colonel Kadhafi a encore affirmé quelques heures plus tôt qu’il ne se rendrait pas, l’un des chefs militaires rebelles a lui prédit que l’assaut de Tripoli et le renversement de Kadhafi étaient une question d’heures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here