Habitat: Louembe sur les chantiers de la SNI

Au total 228 logements sont actuellement au stade des finitions et 338 parcelles sont disponibles sur les sites où la Société nationale immobilière (SNI) a entrepris de bâtir des logements, selon le constat fait hier par le ministre de l’Habitat, Blaise Louembe, qui effectuait une visite sur les lieux, à Libreville et dans la commune d’Owendo.

Le ministre de l’Habitat,de l’Urbanisme, de l’Ecologie et du développement durable Blaise Louembe a effectué hier une visite sur les différents sites de Libreville et de la comune d’Owendo, retenus pour la construction des logements sociaux. Une visite de routine qui visait à dresser un inventaire de réalisations en matière d’habitat, en prélude à l’articulation effective de la politique du gouvernement dans ce domaine. Il s’agit pour le ministre de se saisir de l’étendue d’investissement immobilier réalisée depuis fin 2010 jusqu’à maintenant par la main technique de ce ministère, c’est-à-dire la Société nationale immobilière. « On peut retenir qu’il y a, dans son programme, 228 logements en voie de finition et 338 parcelles également disponibles. C’est l’essentiel de ce qu’on peut retenir de cette visite. Le programme du Chef de l’Etat en matière de construction et d’aménagement de parcelles a bel et bien commencé en ce qui concerne la SNI qui est, ne l’oublions pas, le bras séculier du ministère de l’habitat. Et donc si on veut être bien servi, il faut l’être par soi-même. Nous avons commencé nous-mêmes à faire nos preuves et maintenant nous sommes en train de travailler avec les promoteurs immobiliers pour que ceux-ci commencent leurs chantiers, de sorte que la politique du Chef de l’Etat en matière de construction immobilière voit le jour, soit palpable. Et là, nous avons visité plusieurs catégories de logements, nous en avons qui seront vendus à 23 millions, à 43 millions, en tout cas les prix sont abordables. Je peux confirmer que le DG de la SNI et surtout son équipe ont fait du beau travail », a-t-il fait observer.

En compagnie du DG de la SNI, Juste Valère Okologo W’Okambat, le ministre a parcouru les différents sites sur lesquels l’entreprise est actuellement en chantier ou sur lesquels elle a réalisé un travail achevé. Il a pu s’apercevoir à cette occasion, malgré cette offre encore timide au regard de la très forte demande estimée entre 150 000 à 200 000 logements, que la SNI satisfait aux attentes des populations en termes de qualité. Une adéquation que l’entreprise doit essentiellement à une enquête préalable menée auprès des citoyens qui, lui faisaient le reproche de fournir des maisons exigües. Cette fois, ce sont des logements économiques de 2 chambres d’une superficie de 132 m² et des logements de type standing de 3 chambres sur 140 m² ou 142 m² habitables, en attendant la livraison définitive des chantiers. Ainsi, il a apprécié sans intermédiaire les maisons en voie de construction sur les cinq sites d’Owendo, de même que les parcelles nues en cours d’aménagement, non sans visiter les beautés architecturales disponibles à Angondjé. Un patrimoine réel tributaire d’une renaissance évidente de cette société. Laquelle avait fait l’objet en 1998, par le Gouvernement de l’époque, d’un dessaisissement d’une part importante de son patrimoine immobilier par une décision. La conséquence, on l’imagine, c’est une fragilité des finances de l’entreprise. Il faut le rappeler, plus de 1000 logements avaient été cédés gracieusement aux occupants de Likouala et d’Owendo. Ce manque à gagner a par ailleurs effrité considérablement les possibilités d’un retour d’investissement. Faisant craindre ainsi la mise à la porte de plusieurs locataires encore sous contrat avec la SNI. La société voulant s’octroyer une marge bénéficiaire lui permettant d’alimenter l’investissement, préconise à cet effet qu’une lettre du gouvernement certifiant l’absence de bonification sur le lotissement lui soit adressée, de sorte que seuls les locataires capables de supporter les charges intégrant les conditions des parcelles demeurent dans les maisons.

C’est en réponse à cette difficulté que le ministre Louembe a relevé qu’en perspective du plan d’infrastructure élaboré par le gouvernement, l’Etat devra financer les terrassements, prendra donc à sa charge un certain nombre d’investissements susceptibles de rendre ces offres accessibles à toutes les touches de la société. La SNI qui fait partie de ce programme, bénéficiera selon le ministre, des conditions attractives de travail qui répondent efficacement aux attentes des populations. « On va vous donner encore plus de moyens pour que vous fassiez ce travail de façon professionnelle et davantage plus dense », a promis le ministre Louembe .

Alain Mouanda-Mouanda

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....