Socialisez

FacebookTwitterRSSYoutube

Sénégal : de nouveaux heurts entre la police et les anti-Wade

Auteur/Source: · Date: 18 fév 2012
Catégorie(s): Afrique

Des affrontements se sont à nouveau produits samedi dans le centre de Dakar entre des policiers et des jeunes qui tentaient comme la veille d’accéder à une place où devait se tenir une manifestation interdite de l’opposition contre le président Abdoulaye Wade. Alors que la Constitution sénégalaise ne prévoyait pas plus de deux mandats successifs à la tête de l’Etat, l’actuel dirigeant a réussi à imposer sa troisième candidature, engendrant des violences dans le pays.
Les heurts ont fait une nouvelle victime : un jeune homme de Kaolack, une ville à 190 km au sud-ouest de la capitale sénégalaise.

A Dakar, au moins deux personnes ont été blessées dans de nouveaux heurts samedi. L’une d’elle l’a été par une balle en caoutchouc, a précisé à l’AFP un secouriste qui les a évacuées. Quelques centaines de jeunes répartis en petits groupes se sont retrouvés au bout d’une avenue menant à la Place de l’Indépendance et ont jeté des pierres sur des policiers qui leur barraient l’accès et ont riposté à coups de gaz lacrymogènes. Les forces de sécurité ont également utilisé un canon à eau pour disperser les manifestants et éteindre des barricades de fortune en feu érigées sur l’avenue.

Un candidat d’opposition interpellé, des mariages «perturbés»

Des hommes cagoulés de noir circulant à bord de véhicules pick-up sur lesquels étaient collées des affiches d’un des candidats d’opposition à la présidentielle du 26 février, Idrissa Seck, ancien Premier ministre de Wade, ont également jeté des pierres contre des policiers. Un autre candidat d’opposition, Cheikh Bamba Dièye, qui avait réussi à arriver sur la Place de l’Indépendance, en a été sorti par les forces de l’ordre qui l’ont fait monter dans une voiture avant de l’en faire redescendre quelques minutes plus tard dans une rue proche. M. Bamba Dièye avait déjà été brièvement interpellé vendredi dans les mêmes circonstances. Des gaz lacrymogènes ont également été tirés à la mairie de Dakar proche de la place et où 17 mariages étaient prévus samedi, mais ont été «perturbés», a déclaré le maire socialiste (opposition), Khalifa Sall.

Un mort à Kaolack

Un jeune homme est décédé après avoir été blessé vendredi soir à Kaolack lors d’une manifestation organisée pour protester contre «la profanation» d’une mosquée de Dakar par la police. Des journalistes locaux ont affirmé qu’il a été blessé après avoir été touché par une grenade lacrymogène lancée par la police. Des manifestants sont descendus dans les rues de Kaolack après avoir appris qu’un policier avait lancé des grenades lacrymogènes dans une mosquée de la confrérie musulmane des Tidianes à Dakar.

Le Parisien.fr avec AFP


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 fév 2012
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>