La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) va envoyer dans les prochains jours une force de plus de 600 hommes en Guinée-Bissau, afin de protéger la population et les institutions à la suite du putsch du 12 avril, a-t-on appris ce mercredi de sources autorisées au sein de l’organisation ouest-africaine.

La junte militaire qui a pris le pouvoir à Bissau a averti qu’elle considérerait toute force étrangère intervenant dans le pays comme une force d’occupation. Au total, la force de la Cédéao sera composée de 638 militaires – des Nigérians, des Ivoiriens, des Sénégalais et des Burkinabés, a-t-on précisé de même source.

Les chefs d’Etat de la Cédéao doivent se réunir jeudi en Côte d’Ivoire pour examiner la situation tant en Guinée-Bissau qu’au Mali, où les rebelles touaregs appuyés par des islamistes ont pris le contrôle du nord du pays.

L’envoi d’une force africaine en Guinée-Bissau, dit-on de source diplomatique occidentale, risque de relancer les combats dans un pays qui a connu une guerre civile en 1998-1999.

Reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here