Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a déclaré mardi à Doha au Qatar que “le sport peut être un ciment de l’unité nationale”, au cours de son discours lors du forum Doha Goals qui regroupe les sportifs de haut niveau, les hommes politiques, les hommes d’affaires et les médias.

Selon le n°1 gabonais, le sport doit contribuer à l’harmonie, à l’amitié entre les peuples, à l’union même si “disciplines soulèvent souvent des passions bien compréhensibles”.

“Le sport, aujourd’hui, est devenu de plus en plus un fédérateur des cœurs, un moment fort d’espoirs, de rêves, d’émulation, de performances et d’accomplissement individuel et collectif”, a souligné Ali Bongo Ondimba.

Ali Bongo Ondimba a pris pour exemple l’organisation conjointe de la Coupe d’Afrique des nations (Can) avec la Guinée Equatoriale qui a procuré à la population gabonaise des “grands moments de bonheur”.

Au cours de cette même année le pays a également enregistré sa première médaille olympique aux jeux de Londres, 40 ans après sa première participation.

Le président gabonais a également loué les valeurs que procure la pratique du sport.

Pour lui, ces valeurs et acquis du sport tel qu’un moral fort, la confiance, une préparation méticuleuse et le courage aident à surmonter toute autre défi de la vie.

Après l’organisation de la CAN de football, l’évènement sportif le plus populaire d’Afrique, le Gabon s’est lancé dans la promotion de la performance sportive en professionnalisant son championnat de football.

Dans le cadre du cyclisme, le pays organise tous les ans depuis 2006 la Tropicale Amissa Bongo, une course semi-professionnelle inscrite dans le calendrier de l’Union cycliste internationale.

Résolument lancé sur la voix de l’émergence économique et sociale, depuis l’arrivée au pouvoir en 2009 d’Ali Bongo Ondimba, le pays compte s’appuyer sur les performances sportives de ses athlètes pour se faire connaître.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here