Le professeur Pamhile Mebiame Akono a été élu à l’unanimité par ses pairs à la tête de la Fédération gabonaise de sport universitaire (Fegasu), samedi à Libreville, à l’occasion d’une assemblée générale élective.
M. Mebiame Akono, qui n’avait pas d’adversaire lors de ce scrutin, s’est fait élire à l’unanimité par acclamation pour un mandat d’une durée de quatre (4) ans par le collège électoral convoqué pour conduire le nouveau bureau exécutif de cette instance fédérale sportive universitaire.

Avant cette élection M. Mebiame Akono occupait la fonction de secrétaire général, les délégués qui l’ont porté à la tête de la Fegasu, n’ont fait que témoigner leur reconnaissance pour le travail abattu ces dernières années par cet éminent enseignant en sciences du langage lorsqu’il était encore secrétaire général de la Fegasu.

Après son élection, M. Mebiame Akono déclaré qu’il entendait donner une nouvelle orientation du sport universitaire au Gabon. Aussi place-t-il son mandat sous un triptyque à savoir : Proximité-Mobilisation-Action.

Pour lui, cela se résume entre autres, à se rapprocher des partenaires sportifs et des étudiants par la sensibilisation sur le terrain. ‘’Faire renaître le sport de masse car, il est un facteur de socialisation à travers lequel l’élite de ce pays est passé’’, a déclaré M. Mebiame Akono.

Sur le plan stratégique et technique, le Prof. Mebiame Akono, reconnaissant la difficulté qu’ont les étudiants de pouvoir disposer d’une plage horaire leur permettant de pratiquer sereinement les activités sportives, en raison de leur calendrier académique trop chargé, s’est voulu rassurant, en promettant de mettre en place une politique qui cadrerait avec les activités académiques des étudiants.

A noter que le nouveau président de la Fegasu, est aujourd’hui âgé de 47 ans. Ancien étudiant de l’UOB et ancien sportif de haut niveau (Ndella Energie, vainqueur de la coupe du Gabon). Il est nanti d’un Doctorat Nouveau-Régime option Pragmatique des interactions verbales obtenu à l’Université Lumières Lyon 2 en France et actuellement Professeur agrégé en Sciences du langage.

Malgré ses bonnes intentions affichées depuis 2008 dans l’optique de faire renaître le sport universitaire dans l’ensemble des universités et grandes écoles du pays, la Fegasu, au regard de la faible subvention que lui accorde l’Etat (8 millions FCFA 2012), peine à mettre véritablement en place une politique sportive universitaire au Gabon.

Ce problème qui est lié à l’obsolescence des infrastructures sportives et à l’absence d’autres dans certains établissements du supérieur, n’ont fait qu’altéré depuis quelques décennies la pratique du sport en milieu universitaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here