Le texte adopté par le gouvernement gabonais reflète en partie le recul des cours du pétrole enregistré depuis mi-2014.

Le gouvernement gabonais a approuvé un budget de 2 626 milliards de F CFA (4 milliards d’euros) pour l’année 2016, quasi-stable (-0,94 %) par rapport au budget rectifié de 2015.

Initialement annoncé à plus de 3 000 milliards de F CFA, le budget 2015 du Gabon a été drastiquement réduit au cours de l’année et ramené en avril à 2 651,2 milliards de F CFA (4,04 milliards d’euros), dans une loi de finances rectificatives, pour tenir compte du net recul des cours du pétrole.

Chantiers

Le projet de loi sur le budget 2016 « intervient dans un contexte économique marqué par la crise du pétrole » reconnaît le gouvernement gabonais dans un communiqué publié le 09 octobre. Le texte traduit néanmoins, assurent les autorités, « la ferme volonté du gouvernement de poursuivre les chantiers majeurs ayant un fort impact sur la croissance, le développement et le bien-être des populations ».

Les dépenses ont été arrêtées à 2 152 milliards de F CFA, « en baisse de -4 % par rapport au budget rectifié de 2015 ». Le gouvernement prévoit de consacrer 562,8 milliards de F CFA en dépenses d’investissements, dont 382,1 milliards de F CFA au titre des projets bénéficiant de financements extérieurs.

Ces investissements seront dédiées notamment à « la poursuite de la construction du réseau national de fibre optique et de deux stades à Port-Gentil et à Oyem [Le Gabon accueille la CAN 2017], ainsi que celle d’infrastructures de transport et d’assainissement à Libreville et Port-Gentil ».

Vieillissement

Le Gabon tire environ 50 % de ses recettes budgétaires et 85 % de ses recettes d’exportation des hydrocarbures. Selon l’agence Reuters, qui cite un rapport du ministère des Finances, la production de pétrole brut du pays devrait baisser d’environ 8 % cette année par rapport à 2014, passant de 10,91 millions de tonnes à 10,01 millions de tonnes, en raison du vieillissement des gisements et de l’impact des grèves.

Selon la Banque mondiale, le Gabon devrait enregistrer une croissance de 4 % en 2015 et de 5,2 % l’an prochain, contre 5 % en 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here