Le FMI approuve une aide d’urgence de 4,3 milliards de dollars à l’Afrique du Sud

Le pays, le plus touché du continent par la pandémie de coronavirus avec 445 430 cas et près de 6 770 morts, s’enfonce dans une grave crise économique.

Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé, lundi 27 juillet, une aide d’urgence d’un montant de 4,3 milliards de dollars (3,7 milliards d’euros) en faveur de l’Afrique du Sud dont l’économie, déjà fragile, est mise à l’épreuve par la pandémie, a annoncé l’institution dans un communiqué.

Le FMI a approuvé cette aide financière dans le cadre de son instrument de financement rapide « pour soutenir les efforts des autorités qui font face à une situation sanitaire difficile et aux graves conséquences économiques du choc provoqué par le Covid-19 », précise-t-il.

Lire aussi Covid-19 : les écoles publiques sud-africaines de nouveau fermées pour un mois
Le FMI note que la pandémie coïncide avec une période difficile pour le pays. « Avec de sérieuses contraintes structurelles à la croissance, l’activité économique s’est affaiblie au cours de la dernière décennie malgré des dépenses publiques importantes, ce qui a entraîné un chômage élevé, nourri la pauvreté et les inégalités de revenus », détaille-t-il.

Comme dans d’autres économies émergentes, la volatilité des marchés financiers s’est accrue pendant la pandémie. « Mais le système financier fait preuve de résilience », estime le Fonds.

Aider l’Afrique du Sud, qui devrait voir son PIB se contracter de 8 % cette année, c’est aussi limiter l’impact de la crise à l’échelle régionale, relève le FMI. Les autorités se sont engagées à gérer l’aide financière d’urgence du FMI « en toute transparence », poursuit le communiqué.

« Garantir la viabilité de la dette »

L’Afrique du Sud compte le plus grand nombre de cas d’Afrique subsaharienne, avec plus de 445 430 cas et près de 6 770 morts, selon le dernier décompte de l’université Johns Hopkins, qui fait référence. « Une fois la pandémie terminée, il sera urgent de garantir la viabilité de la dette et de mettre en œuvre des réformes structurelles pour soutenir la reprise et parvenir à une croissance durable et inclusive », a souligné le Fonds.

Fin avril, le ministre des finances de l’Afrique du Sud, Tito Mboweni, avait indiqué que le gouvernement comptait solliciter auprès du FMI une aide financière pouvant atteindre 4,2 milliards de dollars pour faire face à la pandémie du coronavirus.

Lire aussi La grande solitude des femmes africaines face au Covid-19
Lundi, le ministère des finances sud-africain a rappelé dans un communiqué que la priorité est de réorienter les dépenses budgétaires en faveur de mesures pour lutter contre la crise sanitaire et économique.

Le paquet d’aide va ainsi permettre de « soutenir la santé et les services de première nécessité », « protéger les plus vulnérables », « stabiliser la création d’emplois » ainsi que « libérer la croissance économique grâce à des réformes » et « stabiliser la dette publique », détaille le texte.

« Les dépenses publiques et les propositions fiscales, ainsi que le système de garantie de prêts et les mesures de protection des salaires, offrent une protection aux travailleurs et aux pauvres, tout en aidant à rester à flots en ces temps économiques difficiles », a réagi Tito Mboweni, cité dans le communiqué.

Le Monde avec AFP

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....