spot_imgspot_img

Gabon : La main tendue du gouverneur aux commerçantes d’Oyem

En conflit depuis quelques mois avec les autorités locales au sujet de la cherté des étals, les commerçantes des marchés municipaux d’Oyem et de Ngouema ont trouvé un consensus le 13 mai dernier avec le gouverneur de la province du Woleu-Ntem, Jean Gustave Méviane M’Obiang, avec un échelonnement de l’acquittement des taxes municipales.
Le gouverneur de la province du Woleu-Ntem, Jean Gustave Méviane M’Obiang, a réuni le 13 mai dernier à Oyem les commerçantes des marchés municipaux d’Oyem et de Ngouema, les membres de son cabinet ainsi que les responsables de la délégation spéciale d’Oyem pour proposer un compromis relatif à l’acquittement des taxes municipales, après un bras de fer de plusieurs mois avec les commerçantes.

« Vous allez signer un contrat de bail de deux ans avec la municipalité. Ce contrat vous permettra de payer une partie de ce que vous devez payer. Par exemple, si cela coûte mille francs, vous devrez investir pour cinq cent mille francs durant deux ans, cela vous permettra de ne donner que cinq mille francs par mois. Cela correspond exactement à cent vingt mille francs répartis sur deux ans, et les trois cents quatre vingt mille francs restants, vous les gardez pour vous » a expliqué le gouverneur de la province aux commerçantes. Cette somme est sensé permettre aux commerçantes de construire leurs box.

Ainsi, le prélèvement des taxes municipales sera échelonné sur deux années à raison de versements mensuels de 5000 francs CFA. Cette concession permet aux autorités municipales d’assurer un revenu, certes moindre mais garanti et régulier, pour la prise en charge de l’entretien et de la sécurité sur les marchés publics. Les places ont été distribuées aux commerçantes pour leur permettre de construire leurs box.

Les commerçantes ont été exhortées à débuter les travaux de construction des box qui leurs permettront d’exercer pleinement et en toute garantie leur activité afin que celles-ci évaluent personnellement leur investissement.

« C’est pourquoi nous vous avons donné ces espaces non pas pour les garder parce qu’il y a une forte demande. Nous avons même appris que certains d’entre vous ont vendu ces espaces à des sujets d’origine malienne en échange de quatre à cinq mille francs CFA alors que la mairie ne vous a rien exigé en vous cédant ces espaces » a dénoncé le gouverneur de la province du Woleu Ntem.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES