spot_imgspot_img

Gabon : L’ONU amorce à New-York le dénouement de l’affaire Mbanié

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, a ouvert le 11 juin dernier à New-York une réunion de médiation entre le Gabon et la Guinée Equatoriale pour résoudre le différend frontalier qui les oppose au sujet de l’île potentiellement pétrolifère de Mbanié. L’ONU dont l’arbitrage a été requis dans cette affaire depuis 2004, avait dépêché une mission sur le terrain le 14 avril dernier pour recueillir des éléments complémentaires.
La discorde entre le Gabon et la Guinée Equatoriale à propos de la paternité de l’île Mbanié, réputée riche en pétrole, pourrait enfin trouver un consensus à New-York, aux Etats-Unis, où le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, a ouvert le 11 juin dernier une réunion de médiation entre les deux parties.

Dépositaire du dossier pour arbitrage depuis 2004, l’ONU avait entrepris des missions sur le terrain pour compléter le dossier au mois d’avril dernier.

«Le secrétaire général a félicité les deux parties pour leur engagement continu à trouver une solution à leur différend et les a assurées du soutien des Nations Unies ainsi que de son engagement personnel afin de les assister dans ce processus» a rapporté le porte-parole de l’ONU, Michèle Montas.

Les assises new-yorkaises étaient consacrées à «l’adoption d’un cadre formel pour la prochaine phase du processus de médiation» a rappelé Ban Ki Moon à l’ouverture des travaux.

Les deux délégations en présence étaient dirigées par Don Pastor Micha Ondo Bile, ministre des relations extérieures de Guinée Equatoriale, et Marie-Madeleine Mbourantsouo, présidente de la Cour Constitutionnelle du Gabon.

Cette réunion de haut niveau entre les deux pays frères pourrait amorcer un consensus entre Libreville et Malabo, qui se disputent depuis les années 1970 la souveraineté des îles Mbanié, Cocotiers et Conga, trois îlots du golfe de Guinée supposés riches en pétrole.

Le 14 avril dernier, le secrétaire général de l’ONU avait dépêché une délégation sur le terrain pour recueillir des éléments complémentaires, conduite par Nicolas Michel, secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des questions juridiques, qui s’était fait accompagner sur le terrain par le directeur de la division Afrique au département des Affaires politiques, Sammy Kum Buo, et du conseiller chargé des affaires juridiques, Markus Pallek.

L’affaire Mbanié mine les relations diplomatiques entre les deux pays depuis plusieurs années. En 1972, les deux voisins étaient sur le pied de guerre après que le président Bongo se soit rendu sur l’île pour y planter le drapeau gabonais, à l’époque où la Guinée Equatoriale était dirigée par Macias Nguema, oncle de l’actuel président équato guinéen.

Après plusieurs épisodes tendus entre les deux pays marqué également par un enlisement de la procédure juridique, les deux parties avaient accepté de confier le dossier à l’ONU pour une médiation en janvier 2004.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES