spot_imgspot_img

Politique : Le PM édifie les députés sur  »la feuille de route » du gouvernement

Eyegue NdongLe Premier ministre gabonais, Jean Eyéghé Ndong a édifié jeudi les députés sur  »la feuille de route » de son gouvernement mise en place en décembre 2007, à la demande de la représentation nationale.

M. Eyéghé Ndong dans une allocution devant les députés, a décliné le contenu de  »la feuille de route » du gouvernement qui selon lui, est le catalogue qui donne davantage d’éclairage commune de l’action gouvernementale, autrement dit, un bréviaire dans lequel sont contenues les différentes actions prioritaires que le gouvernement s’engage à développer dans un délai initialement déterminé.

Aussi a-t-il souligné que cette action fait appel à une synergie, d’autant plus nécessaires que les activités des différents départements ministériels, ont à bien des égards, un caractère transversal.

 »A travers ce document, le chef de l’Etat attend de chacun des membres du gouvernement, un engament franc et total, au vue de la compilation des maux qui rongent le quotidien des Gabonais, pour coller à son programme de société +Mon projet, des actes pour le Gabon+ », a martelé M. Eyéghé Ndong.

Les députés à travers les groupes parlementaires ont de manière générale critiqué cette feuille de routes qu’ils ont plutôt qualifié de  »catalogue de bonnes intentions ».

Pendant le jeu de questions-réponses, le président du groupe parlementaire du Rassemblement pour le Gabon (RPG, majorité présidentielle), Faustin Bilie Bi Essone a fait remarquer que ce document et l’utilisation qui en est faite aujourd’hui  »ne donne aucune visibilité réelle sur la résolution des problèmes auxquels font face les populations » et que le Premier ministre n’a présenté que  »juste un chapelet de bonnes intentions ( ) ».

 »Que le chat soit noir ou blanc, l’essentiel est qu’il attrape les souris », a-t-il renchéri.

Les autres intervenants, tant de l’opposition que de la majorité présidentielle, ont recommandé au chef du gouvernement gabonais de mettre la main à la pâte afin que les bonnes idées et intentions deviennent réalité pour le bien du peuple Gabonais.

Le 1er décembre 2007 dans un discours dit  »de rupture » à l’occasion de la célébration de ses quarante ans de pouvoir, le président Omar Bongo Ondimba avait dénoncé le clientélisme et l’accaparement des biens de l’Etat par la classe dirigeante.

Lancées en février dernier, les actions prioritaires assignées à chaque ministère dans  »la feuille de route » subiront une première évaluation par le gouvernement en juillet prochain, rappelle-t-on.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES