spot_imgspot_img

Gabon: Découverte / Le Monastère Notre Dame des Anges: une retraite sur la montagne d’Essassa

Le Monastère Notre Dames des Anges, juché sur une colline en plein milieu naturel à Essassa, à 24 Km de Libreville est un lieu de retraite privilégié, silencieux, propice à la prière, à la réflexion où les Sœurs Clarisses se livrent au quotidien à la vie contemplative.

Fondé en 1975 par Mère Marie de Jésus avec quelques Sœurs en provenance du Cameroun, la communauté religieuse des Sœurs Clarisses qui vit au Monastère Notre Dame des Anges d’Essassa mène une vie pieuse centrée sur « une évangile modelée sur le Christ Pauvre et humble » comme l’a signifié la Sœur Pierre-Marie et dont les trois règles fondamentales en ce lieu restent « la piété, la chasteté et la pauvreté ».
Selon les sœurs Antchila Espérance et Pierre-Marie, le Monastère est le lieu de la retraite où de nombreuses personnes viennent régulièrement pour son calme et procède à des prières et à la réflexion pour telle ou telle situation.

Ainsi, entre les prières régulières et les travaux que font les Sœurs Clarisses, elles apportent parfois du réconfort à ces personnes qui sollicitent de l’assurance, de l’affection et du courage pour affronter le monde de « dehors ».

Autre particularité de ce lieu, les Sœurs Clarisses du Monastère d’Essassa, bien que contemplatives, ne se limitent pas seulement à la prière. Elles sont des artistes hors pairs et l’on découvre avec émerveillement ce qu’elles font pour coller à cette phrase de Sainte Claire: « le travail est un don de Dieu qui doit être accompli avec fidélité et dévotion ».
Comme le soulignent les Sœurs Antchila Espérance et Pierre-Marie, elles ont des métiers qu’elles apprennent sur le tas au Monastère à l’instar de la broderie, de la peinture, du modelage etc.

Dès lors, au Monastère, on découvre des bougies, des tableaux décoratifs, des confitures, des hosties etc. fabriqués par ces personnes qui ont accepté de consacrer leur vie à la purgation des fautes du monde. Car comme elles l’indiquent, il s’agit pour elles de mener « une vie de pauvreté et de simplicité, dans le travail, le partage avec les pauvres… ».

En outres, elles sont arrivées à mettre sur le marché de la musique religieuse, un disque de chants liturgiques en langues africaines et en français où elles même jouent avec dextérité aux instruments tels que la Kora, le tambour etc.

Rappelons que les Sœurs Clarisses fêtent en septembre (8) prochain les 33 ans d’existence de ce lieu de recueillement spirituel en même temps que le 50ème anniversaire de l’arrivée de Mère Marie en Afrique.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES