spot_imgspot_img

Marc Ona et ses collaborateurs auditionnés: Résumé de la journée du mercredi 30 à la gendarmerie

Comme annoncé hier, la journée d’aujourd’hui a été consacré à l’audition des activsites gabonais interpellés par la Gendarmerie nationale.

Comme il est de coutume dans ce genre de circonstance, toutes les méthodes d’intimidation et d’épuisement psychologique et physique des personnes incriminées ont été utilisées. D’abord, prévu pour commencer à 8 h 30 mn, la séance d’audition a finalement débuté à 10 h 35. Puis, l’enquêteur a usé de toutes les manoeuvres pour pousser les activites interpellés à avouer un crime qu’ils n’ont jamais commis: l’outrage à un magistrat qu’il n’ont jamais rencontré. Ensuite, des menaces ont été directement adressées à toutes les personnes qui se sont mobilisées pour apporter leur soutien à marc ONA et aux autres activistes. Et après, à plusieurs reprises, les séances d’audition ont été interrompues par des coups de téléphone et des déplacements de l’enquêteur à l’extérieur de la salle. Etc.

Finalement, sur les cinq activites, seuls trois ont été auditionnés. Les deux autres le seront demain.
Jusqu’ici, aucune charge n’a été retenu contre eux. Plus grave, l’enquêteur n’a pas toujours pas motivé sa démarche. Et pour cause, il dit agir de son propre chef. Autrement dit, il n’y a ni plaignant ni plainte déposé contre nos amis.

Mais selon les témoignages de plusieurs officiers interrogés par nous sur les lieux, cet enquêteur est présenté comme étant l’homme de main du Procureur de la République, dans la mesure où c’est toujours qui prend en charge les dossiers le concernant.

Comme vous povez l’imaginer, l’absence d’un budget conséquent nous empêchent de protéger nos amis, comme cela se doit dans pareil moment. Par exemple, nous avons du mal à les mettre à l’abri de diverses abus de pouvoir. Aussi, les avons-nous conseillé de jouer de leurs relations personnelles pour éviter de dormir deux nuits de suite dans le même endroit, en attendant qu’un dispositif efficace soit mis en place pour leur assurer une meilleure sécurité.

Par ailleurs, nous avons décidé, pour la journée de demain, de donner un point de presse pour affirmer notre détermination à voir examiner l’affaire dite Bosco ALABA FALL/ BGFIBANK dans le respect de la législation et en toute justice. L’intmidation ne paralyse que ceux qui n’ont acune conviction. Nous, nous en avons!

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES