spot_imgspot_img

Gabon : Vers un report du scrutin pour la succession de Jean Ping à Omboué

Les retards enregistrés dans la publication de la liste électorale des législatives partielles dans la circonscription d’Omboué, dans l’Ogooué-Maritime, pourraient contraindre la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) à reporter l’élection du successeur de Jean Ping à ce siège. Initialement prévu pour le 21 septembre prochain, le vote pourrait être reporté en raison du délai de décaissement des fonds nécessaires à l’organisation du scrutin.

Quatre jours après l’ouverture de la campagne électorale dans la circonscription d’Omboué, pour le siège laissé vacant par Jean Ping suite à son élection à la présidence de la Commission de l’Union Africaine, la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) a laissé entendre la possibilité d’un report du scrutin en raison des retards observés dans le processus électoral.

La liste électorale qui doit être affichée au moins 30 jours avant le vote n’avait toujours pas été rendue publique le 10 septembre dernier alors que le scrutin est programmé pour le 21 septembre prochain.

Ce document clé qui répertorie le corps électoral n’est toujours pas parvenu au siège de la CENAP à Libreville, qui ne dispose que des indicateurs relatifs à l’élection de Jean Ping à ce siège en 2006, où 2212 électeurs sur les 2681 de la circonscription avaient porté leurs voix à hauteur de 93,66% sur le candidat du PDG.

La liste électorale sert également à l’établissement des cartes électorales qui permettent aux électeurs de se rendre aux urnes.

Au ministère de l’Intérieur, on explique ce retard par les délais de décaissement au département des Finances, où la requête pour les 24 millions sollicités pour l’organisation du scrutin est toujours dans le circuit protocolaire.

Le département de Toungui a assuré que les fonds seraient débloqués dans de très brefs délais mais à la CENAP, on déplore un retard qui vient remettre en question la crédibilité de la commission, qui avait reçu notification de la Cour constitutionnelle pour que le calendrier de ces législatives partielles soit respecté.

Trois candidats vont briguer le siège laissé vacant à l’Assemblée nationale gabonaise par Jean Ping, actuel président de la commission de l’Union africaine (UA), dans le 1er siège du département d’Etimboué, dans la province de l’Ogooué-Maritime.

Candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, majoritaire à l’Assemblée nationale avec 120 députés), le ministre de la Fonction publique, Alain Mensah Zoguelet, un proche de Ping, et son suppléant Charles Mombo, seront aux prises avec Eugène Binet de l’Union pour la nouvelle République (UPNR) secondé par Collette Ngoga et l’indépendante Elisabeth Ompouma Mousmé et son colistier Augustin Taty.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES