spot_imgspot_img

Gabon: Contentieux des locales 2008/ vers l’annulation des résultats des élections dans la commune de Mounana ?

Le contentieux opposant Sophie Ngouamassana, épouse Moulengui Mouélé, du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) à Marc Adolphe Doumi Mandatsi de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition) et Victor Missande de l’Alliance démocratique républicaines (ADERE, majorité), pourrait aboutir à l’annulation des résultats des élections dans la commune de Mounana, voire dans le département.
C’est ce qui ressort de lecture du rapport du Commissaire à la Loi et des arguments mis en avant par l’avocat de la requérante, maître Francis Nkéa Ndzigue.

Selon le dernier cité, la requête de sa cliente est recevable en ce sens que si la première, faite dans la précipitation, qui a été introduite n’obéissait pas la procédure, la deuxième « qui, elle, ne vient pas complément ou en adjonction à la première, mais constitue plutôt un autre dossier à part entière est conforme au règlement de procédure de la Cour constitutionnelle ». Pour ce qui est du fond, selon Me Nkéa, les témoignages et auditions ayant corroboré la plainte de Sophie Ngouamassana, « il ne fait plus aucun doute que le climat de violence qui a lors du scrutin dans la commune de Mounana et ses environs a altéré les résultats de ceux-ci ».

Le rapport du Commissaire à la loi a abondé dans le même sens. Il a reconnu la recevabilité du recours et la véracité des actes de violences confirmés les stigmates et les dépositions des victimes. Il a d’ailleurs évoqué l’éventualité de la saisine par la Cour du parquet de la République afin que les auteurs de ces « barbaries » répondent de leurs actes.

Ainsi, en attendant le décision qui pourrait intervenir le 19 septembre prochain, pour nombre d’observateurs, la probabilité de voir les élections être annulées dans cette circonscription est très forte.

Les résultats publiés au sortir du scrutin du 27 avril dernier avait donné vainqueur, dans la commune,la liste de l’Union pour la démocratie et le développement (UGDD) conduite par Chantal Myboto, épouse Gondjout qui avait raclé 20 des 29 sièges en jeux. Le parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) empochait et l’alliance démocratique et républicaine (ADERE).

Au niveau du département, le parti du transfuge du PDG, Zacharie Myboto, détient actuellement 10 des 21 conseillers alors que le PDG et l’ADERE n’en disposent respectivement que de 9 et 2.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES