spot_imgspot_img

Gabon: Le transport urbain se complique à Libreville à l’approche de la rentrée

Le transport urbain se complique à Libreville à l’approche de la rentrée, ceci au regard de la carence en taxi et autres moyens de transport constatée dans la capitale gabonaise.
Selon les populations, se déplacer d’un point à autre devient de plus en plus difficile et les transporteurs, notamment les taximen et les « clandomen » ne prennent les clients qu’au prix fort des propositions qui font déjà doubler ou tripler les tarifs sur les mêmes distances.

Ainsi, se déplacer plus facilement dans la capitale gabonaise revient à payer le prix fort, au lieu du tarif normal qui est de 100 francs CFA.

« Dès la rentrée administrative, les choses se compliquent pour tous les habitants de la capitale, les taximen font le malin, ils n’acceptent désormais plus que des propositions, et c’est ainsi, de 7 à 9 heures. Or c’est dans cette tranche horaire que chacun doit se rendre à son lieu de travail ou à l’école », a déclaré Nzoghé Mefane.

« Ajouté au malin des taximen, nous sommes confronté aux embouteillages qui vont crescendo au fur et à mesure que la rentrée scolaire se rapproche, car c’est la période la plus rentable pour ces derniers », a-t-il dit.

En effet, plusieurs vont en vacances en même temps que les enfants et s’arrangent à revenir en cette période ».

Ces difficultés font que les Librevillois (parents d’élèves et élèves), soient très souvent en retard à leurs lieux de travail respectif.

On rappel que la rentrée scolaire a été fixée au 6 octobre prochain sur l’étendue du territoire nationale.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES