spot_imgspot_img

Gabon : Embargo généralisé sur le lait chinois

Après la découverte en début de semaine de boîtes contaminées de lait chinois chez des particuliers d’un quartier de la capitale, les autorités sanitaires gabonaises ont décidé de renvoyer en Chine la totalité des stocks de lait chinois importés au Gabon, soit plus de 100 000 boîtes. Le ministre du Commerce avait exigé le 19 septembre la destruction de tous les stocks contaminés mais la trop grande quantité des produits a contraint les services de contrôle et d’hygiène à opter pour un rapatriement total des stocks de lait en poudre importés de Chine toutes marques confondues.
Le scandale du lait chinois contaminé a contraint la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) à demander un renvoi intégral et immédiat des stocks de lait en poudre importés de Chine.

Le ministre du Commerce, Paul Biyoghe Mba, avait officiellement confirmé le 19 septembre dernier la présence de lait chinois contaminé à la mélamine sur le territoire gabonais et exigé la saisie et la destruction immédiate de tous les stocks de lait contaminé présents ou prêts à entrer sur le marché gabonais.

Mais la découverte de boîtes contaminées de lait chez des particuliers dans un quartier de Libreville en début de semaine a relancé la polémique et contraint les autorités à prendre des mesures restrictives.

La DGCC a annoncé le 24 septembre dernier le renvoi en Chine de tous les stocks de lait chinois, toutes marques confondues. «Nous avons décidé de renvoyer, par mesure de précaution, toutes les cargaisons en Chine. Elles seront chargées dans des conteneurs pour être renvoyées» a confirmé le chef de service de la Concurrence, Anne Marie Kassa Ndongo.

«Le stock est important et nous ne disposons pas d’assez de moyens techniques pour les détruire» a expliqué madame Kassa Ndongo, qui a précisé que quelques 71 729 boîtes de lait en poudre ont été jugées positives à la mélamine et 45 000 autres boîtes n’ont pas encore été contrôlées.

Le ministère gabonais des Finances, Paul Toungui, a affirmé que les premiers stocks de lait en poudre chinois de marque Eccodin, fabriqués par la société Quigdao Suncare, étaient arrivés sur le territoire gabonais depuis juin 2008 et avaient commencé à être distribués gratuitement depuis juillet aux mères séropositives.

Aucune infection due à la consommation de ce lait n’a cependant été signalé au Gabon, a assuré le directeur général de la consommation Michel Lelaga.

Le Gabon fait partie des cinq pays africains qui ont rejoint cette semaine la liste croissante des pays interdisant les importations de produits laitiers chinois, aux côtés du Burundi, de la Côte-d’Ivoire, du Ghana et de la Tanzanie.

Ces pays ont souligné la forte présence des produits chinois dans les rayons des supermarchés africains, parallèlement à la forte hausse des investissements chinois dans le secteur pétrolier ou minier du continent.

Le scandale du lait en poudre chinois contaminé à la mélamine a provoqué une psychose en Chine après la mort de quatre bébés, alors que près de 53 000 victimes ont été hospitalisées, en majorité des bébés de moins de deux ans. Près de 13 000 d’entre eux étaient encore hospitalisés en début de semaine.

Deux des compagnies laitières incriminées dans le scandale exportaient leurs produits notamment au Burundi, au Gabon, au Bangladesh, en Birmanie et au Yémen

Cependant, les autorités gabonaises n’ont pas encore précisé si les dérivés des produits laitiers tels que les yaourts, les crèmes et des ingrédients à base de lait qui entre dans confection de plusieurs produits (biscuit, chocolat, etc.) fabriqués partiellement ou totalement par les entreprises chinoises seront interdits et retirés du marché.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES